La puissance purificatrice du sang

La science moderne prouve que la Bible est vraie et qu'elle est dotée d'un haut niveau scientifique. LEVITIQUE 17:11 dit : "Car l'âme de la chair est dans le sang..." (ceci a été écrit environ 2000 ans avant Jésus-Christ) et il y a un grand nombre d'écritures qui enseignaient au peuple de Dieu à considérer la vie avec respect comme étant un don de Dieu.

C'est seulement en 1615 après Jésus-Christ que William Harvey découvrit le système de la circulation du sang dans le corps ; et c'est seulement au cours des 30 dernières années qu'on a pris pleinement conscience de ce que la Parole de Dieu enseignait sur le sang. On sait maintenant que le battement du coeur et ses autres fonctions sont mis en route par la circulation du sang, et que ceci est le principe même du maintien en la vie, comme le dit la Bible. Le coeur n'est qu'une pompe dont la fonction peut également être assumée par une machine. Par contre, si le sang n'est plus pompé vers les organes vitaux, c'est la mort qui s'ensuit ; c'est pour cette raison que "l'âme de la chair est dans le sang".

Dans le plan du salut de Dieu, le sang joue un rôle d'expiation pour les âmes des hommes. Lorsque le peuple avait commis un péché, le versement du sang sur l'autel maintenait la relation avec Dieu. Ceci présageait la nuit où Jésus a dit : "...ceci est mon sang, le sang de l'alliance nouvelle qui est répandu pour plusieurs, pour la rémission des péchés" (MATTHIEU 26:28). Le sang sur l'autel ne faisait que recouvrir les péchés du peuple. Il ne les enlevait pas et ne rendait pas non plus le peuple capable de vaincre le péché dans sa vie (HEBREUX 10:3-4). "Combien plus le sang de Christ, qui, par un esprit éternel, s'est offert lui-même sans tâche à Dieu, purifiera-t-il votre conscience des oeuvres mortes, afin que vous serviez le Dieu vivant!" (HEBREUX 9:14).

Le sang humain nettoie le corps aussi bien que le sang de Jésus-Christ nous purifie de l'épidémie du péché. La science moderne permet de transfuser le sang d'un homme en bonne santé à un homme du même groupe sanguin afin de lui sauver la vie. Pour sauver la vie, le sang doit d'abord être transfusé, et ensuite accepté. Tout comme Jésus a versé Son sang sur la croix, nous devons, par la foi, recevoir le sang rédempteur dans notre âme, ce qui est reflété dans la Cène, par le fait de prendre "le pain et la coupe". Le sang humain nous donne une image merveilleuse de ce que le sang vivifiant de Jésus-Christ peut accomplir dans un croyant.

Observées au microscope, les cellules sanguines reflètent l'état de santé du corps. Dans un corps sain, il faut que les cellules sanguines soient présentes en nombre, structure et couleur de façon juste. Le sang amène de la nourriture dans toutes les parties du corps et des millions de cellules purifient le corps des produits du métabolisme deux à trois fois par minute. Il y a différentes sortes de cellules sanguines et chacune a sa propre fonction. Les unes protègent le corps des bactéries, les autres enlèvent le tissu détérioré et favorisent la coagulation du sang afin d'empêcher une trop grande perte de celui-ci en cas d'accident. Le sang transporte vers les cellules du corps les aliments provenant des organes digestifs et l'oxygène provenant des poumons.

On trouve des bactéries partout : sur notre peau, dans le nez, dans la gorge, dans la bouche, et, en cas d'accident, elles rentrent même sous la peau ou dans les tissus. Une infection survient alors, et de virulentes toxines pénètrent le corps et endommagent beaucoup d'organes vitaux. Seule la puissance purificatrice du sang peut nous sauver.

Si déjà le simple sang humain est si merveilleux, combien plus merveilleux doit donc être le Sang de Jésus-Christ, qui purifie chaque seconde !

Le péché est une maladie de l'âme qui attaque les pensées et l'imagination, qui salit notre pensée, qui affaiblit la volonté, qui endurcit la conscience et bloque l'activité spirituelle. Le désir du péché endurcit le coeur, tout comme les bactéries provoquent l'infection des valvules du coeur, ce qui est mortel. Le péché est infectieux, contagieux, et salit la société. Si nous ne l'arrêtons pas, il s'étend comme une épidémie. Un coup d'oeil dans les journaux quotidiens montre qu'il se répand dans tous les milieux de la société, et il n'est pas humainement possible de se libérer de la puissance du péché. "Quand tu te laverais avec du nitre, quand tu emploierais beaucoup de potasse, ton iniquité resterait marquée devant moi, dit le Seigneur, l'Eternel" (JEREMIE 2:22).

Le Seigneur Jésus-Christ est le seul remède à la maladie du péché. De la même façon que nous avons confiance en la puissance purificatrice du sang humain, nous avons confiance dans le Sang de Jésus-Christ qui libère toujours l'âme du péché, comme le fait le sang humain avec le corps.

Avez-vous trouvé la purification de vos péchés par le précieux Sang de Jésus-Christ, et la vie spirituelle que Lui seul peut donner si vous recevez le don du Saint-Esprit avec la promesse de la vie éternelle ?

De Arthur D. Lucas (Hounslow/Angleterre)

Traduit de l'allemand : "Die reinigende Kraft des Blutes"