Pourquoi le " Banquier de Dieu " devait être réduit au silence

Des morts suspectes obscursissent le mystère entourant la mort du pape Jean-Paul I

La mort du Pape Jean-Paul I, le 28 septembre 1978, après seulement 33 jours de fonction, a secoué le monde entier. Jusqu’à présent, les circonstances détaillées de la mort du bienveillant Saint Père qui souriait continuellement n’ont pas été révélées. L’un des hommes qui auraient pu témoigner, est mort récemment, empoisonné par un dixième de gramme de cyanure.

Michele Sindona Sidona`s widow

Michele Sindona, 66 ans, l’économiste et expert en opérations bancaires le plus influent des années 70 en Italie, est mort dans la prison de haute sécurité de Voghera en Italie, après avoir dîné.

La faillite de la 'Banca Privata Unione' à Milan, appartenant à Sindona, ainsi que de la 'Franklin National Bank' à New York, le financier fut arrêté aux Etats-Unis et condamné à 25 ans de prison. Bien qu’il y soit vivement opposé, Sindona fut extradé vers l’Italie. " Je ne survivrai pas longtemps là-bas," dît-il. " C’est un meurtre," disent aujourd’hui ses avocats. Selon eux, l’hypothèse du suicide est à exclure.

Paul C. Marcinkus gérait les finances du Vatican

Les circonstances entourant la mort du Pape Jean Paul I demeurent inexpliquées à ce jour.

Le Patron d’une Loge Secrète, Licio Gelli, a longtemps contrôlé les mondes financiers et politiques italiens. Il est parvenu à s’évader de prison. Roberto Roberto Calvi était impliqué dans l’affaire Sindona. Sa mort à Londres reste mystérieuse. Sa secrétaire a aussi trouvé la mort dans des circonstances étranges.

Pourtant, Michele Sindona avait des contacts hauts placés. Non seulement la Mafia et la Loge maçonnique P2, secrète et illégale, étaient sous son influence, mais Sindona tratait aussi des affaires avec le Vatican. Son amitié avec l’évêque Paul Marcinkus, qui est en charge des finances considérables du Vatican, était une source d’irritation constante pour le Pape Jean-Paul I. Le Pape avait mis l’accent à plusieurs reprises sur le fait que les bénéfices excessifs réalisés par la banque du Vatican n’étaient pas en accord avec la volonté de Christ, et que l’argent appartenait à l’église entière. Après la mort mystérieuse du Pape, des rumeurs que les hautes sphères des cercles banquiers telles que la Mafia ou P2 étaient mélées à cette affaire ont augmenté, et circulent toujours. Michele Sindona appartenait à ce cercle fermé.

Après avoir été condamné à perpétuité, Sindona se préparait à faire appel afin de pouvoir enfin tout révéler. Cela aurait été honteux pour 500 personnalités internationales, qui ont tiré grand profit des exploits bancaires de Michele Sindona...

Traduit de l’allemand : "Darum sollte der 'Bankier Gottes' zum Schweigen gebracht werden"

Source: 'Church Growth'