La personne que Dieu utilise

Récemment je discutais avec le propriétaire d’une librairie chrétienne qui me disait : " Les gens supplient Dieu de les utiliser, mais Il ne le peut pas. Ils ne Lui sont ni voués, ni humbles, ni susceptibles d’être enseignés, ni sanctifiés. Je reçois de nombreuses personnes qui veulent travailler dans mon magasin, mais je ne peux pas les employer car elles ne sont pas prêtes pour le travail que j’ai à leur faire faire. Si je cherche du personnel, je mets une annonce, et parfois il me faut plusieurs jours pour trouver la personne dont j’ai besoin. Ensuite, je la teste pour savoir si elle fait l’affaire ou pas." 

En réalité, Dieu utilise toutes les personnes qu’Il peut, et les utilise au maximum de leur aptitude à Son service. Alors plutôt que de beaucoup prier pour être utilisés, on devrait chercher à savoir si Dieu peut nous utiliser tel qu’on est. Dieu, tout comme le libraire, ne peut tout simplement pas employer le premier venu. En revanche, celui qui est "sanctifié, utile à son maître, et propre à toute bonne œuvre", Il le béni en l’utilisant considérablement (2 TIMOTHEE 2:21). Dieu requiert des hommes et des femmes, Il les recherche en tout lieu, mais Il doit en passer des centaines avant d’en trouver un seul qui soit utilisable. 

                                                                    Une attitude, non une aptitude

La Bible dit : “Car l’Eternel étend ses regards sur toute la terre, pour soutenir ceux dont le cœur est tout entier à lui.” (2 CHRONIQUES 16:9)  Oh, comme Dieu aimerait vous utiliser ! Avant de Lui demander de vous utiliser, assurez-vous que votre " cœur est tout entier à Lui ", alors vous pourrez être sûrs que Dieu se montrera fort par vous. Gloire à Son précieux nom !  Lorsque Dieu cherche un ouvrier pour travailler dans Son vignoble, Il ne demande pas : " A-t-il du talent ? Est-il bien éduqué ? A-t-il une belle voix ? Prononce-t-il de belles prières ? Est-il un bon orateur ? Mais Il demande plutôt : " Son cœur est-il complètement à Moi ? Est-il saint ? Aimet-il les autres ? Est-il prêt à marcher par la foi et non par la vue? "  Est-ce qu’il m’aime et a une telle assurance de Mon amour pour lui au point d’être confiant que c’est moi qui l’utilise, même quand c’est le moins évident ? Sera-t-il fatigué et abandonnera-t-il dès que Je le reprendrai et le préparerai à être encore plus utile ? Ou va-t-Il s’écrier, comme Job : “Voici, il me tuera; je n’ai rien à espérer ?" (JOB 13:15

" Est-ce qu’il étudie Ma Parole, est-ce qu’il la médite jour et nuit, pour agir fidèlement selon tout ce qui y est écrit ? (JOSUE 1:8) S’appuie-t-il sur mes conseils, et cherche-t-il toujours à être guidé par Mon Esprit ? Ou est-il entêté et indépendant, comme le cheval et la mule, que l’on bride avec un frein et un mors ? (PSAUME 32:9)  " Veut-il plaire aux hommes et vit-il pour satisfaire ses propres désirs, ou est dans l’attente de sa récompense en cherchant uniquement la gloire qui vient du seul et unique Dieu ? (JEAN 5:44) Prêche-t-il la Parole, est-il prêt en toute occasion ? (2 TIMOTHEE 4:2) Est-il doux et humble de cœur ? (MATTIEU 11:29).  Quand Dieu trouve une telle personne, Il l’utilise. Dieu et cette personne auront un tel amour et une confiance mutuelle, une amitié et une sympathie réciproque telles, qu’ils pourront tout de suite travailler ensemble.  

                                                              Totalement adonné, pleinement utilisé

Paul était de ces personnes-là : plus il se faisait battre de coups, lapider, ou qu’on cherche à l’éliminer, plus Dieu pouvait l’utiliser. Enfin, il fut jeté en prison, mais Paul déclara avec une foi inébranlable, “pour lequel je souffre jusqu’à être lié comme un malfaiteur. Mais la parole de Dieu n’est pas liée.” (2 TIMOTHEE 2:9)  De sa bouche sortait la Parole de Dieu, que ni les hommes, ni les démons ne pouvaient enchaîner. Cette Parole sortit des murs de la prison et traversa les océans et les continents. Elle a porté au fil des siècles la nouvelle victorieuse de l’Evangile béni, renversant des royaumes, les puissances du mal, et apportant en tout lieu lumière, réconfort, et le salut aux cœurs tourmentés et dans le péché. 

Les paroles et les œuvres puissantes de Paul portent un immense fruit, presque deux mille ans après que ses ennemis pensaient l’avoir achevé. Depuis le moment où ils ont décapité Paul et croyaient en avoir fini avec lui pour toujours, son service pour Dieu n’a fait que grandir, et ses puissantes paroles et œuvres portent toujours du fruit aujourd’hui. Heureux dès à présent les morts qui meurent dans le Seigneur! Oui, dit l’Esprit, afin qu’ils se reposent de leurs travaux, car leurs œuvres les suivent. (APOCALYPSE 14:13) Quel étonnement ce sera pour Paul au Jour du Jugement, lorsqu’il recevra tous les trésors qu’il s’est amassé dans les Cieux, ainsi que l’héritage éternel qui a été préparé pour lui ! 

                                                                                      Bravo !

Il y a eu des jours sombres dans la vie de Paul. Il a écrit à Timothée : “Tu sais que tous ceux qui sont en Asie m’ont abandonné.” (2 TIMOTHEE 1:15) Etudiez la vie de Paul dans les Actes des Apôtres et dans les Epîtres aux églises. Voyez quels ont été ses conflits et son découragement, et reprenez courage ! Vous ne vous pensez peut-être pas très utile au service de Dieu, mais ce n’est pas vrai. Faites-Lui confiance ! 

Jésus attend de pouvoir vous utiliser, mais demandez-Lui d’abord de vous rendre de bon usage. Assurez-vous d’être en accord avec Dieu et rempli de Son Esprit, et Jésus s’assurera que des rivières d’eau vive s’écoulent du plus profond de votre être, afin de bénir le monde. Et vous aussi, vous serez surpris au Jour du Jugement, de voir la grandeur de votre récompense, comparée à si peu de sacrifices et de travail de votre part.          

De Samuel Logan Brengle, extrait de son livre “Helps to Holiness”, initialement publié en 1896

Samuel Logan Brengle a servi plus de quarante ans au sein de l’Armée du Salut. Jeune homme, ayant un cœur pour l’évangélisation et le ministère, il déclina une proposition de pastorat dans une église de grande renommée, mais s’engagea plutôt dans l’Armée du Salut.  William Booth, le fondateur de l’Armée du Salut, l’admonesta en ces termes : " Brengle, vous faites partie de ces gens risqués, vous avez été votre propre patron depuis si longtemps que je ne pense pas que vous vouliez vous soumettre à la discipline de l’Armée du Salut. Nous sommes une Armée, nous exigeons l’Obéissance." Imperturbable, Brengle rejoignit l’Armée en 1887, et il fut promptement envoyé au nettoyage des bottes dans une cave lugubre.  Au bout d’un certain temps, il pensa qu’il perdait, apparemment, son temps et ses talents. Tenté en son cœur de chercher une promotion rapide, il pria : " Seigneur Dieu, suis-je en train de dire adieu à mes talents ? Est-ce qu’on ne peut pas faire mieux pour moi à l’Armée du Salut ? Suis-je un idiot ?" A peine avait-il demandé qu’il obtint la réponse, et il eut la vision de Jésus, agenouillé, qui lavait les pieds des disciples, son Seigneur accomplissant une tâche si "vile".  Des années plus tard, Brengle écrivit à propos de son temps passé à cirer des bottes : " Ce fut le meilleur entraînement que j’aie pu avoir. Je m’exerçais à l’humilité. Cette expérience m’a donné les clés, dans les quarante années qui allaient suivre, pour ouvrir le cœur des humbles gens à travers le monde entier !"  Brengle apprit en premier lieu la véritable condition que Dieu requiert pour utiliser quelqu’un. Et alors qu’il continuait dans ces choses, ceux qui le connaissaient se rappellent qu’il devint un puissant évangéliste qui aimait profondément et servait le commun des mortels.