Notre jeune univers

L’idée que l’univers a commencé avec un 'Big Bang', il y a des milliards d’années, est largement acceptée. Les estimations récentes de l’âge de l’univers vont de 10 à 20 milliards d’années, bien que quelques scientifiques aient repoussé l’âge de l'univers à 70 milliards d’années. Mais ce que l'on ne sait pas, en général, c'est que l’univers ne peut pas avoir des milliards d’années. En fait, il ne peut pas non plus être daté en millions d’années. Pourquoi ? Un rapide coup d’œil sur certains phénomènes de l’univers va nous donner la réponse. La preuve que notre système solaire est jeune a été présentée dans un bulletin d'information.¹

1. Les constellations

Celles-ci sont des groupes d’étoiles soudées les unes aux autres, qui se comptent par milliers. Ces constellations sont si lumineuses en leur centre qu’elles donnent l’impression d’être une masse solide et brillante, se dissipant progressivement à partir du centre. L'une de ces constellations, la Constellation d’Hercule, comprend au moins 50 000 étoiles. Les astronomes évolutionnistes affirment que cette constellation a au moins 5500 millions d’années. En fait, ils affirment que les constellations sont composées de quelques-unes des plus vieilles étoiles de l’univers.

Seulement, il y a de solides preuves que ces constellations ne sont vieilles que de milliers d’années et non de plusieurs millions. Prenons par exemple les constellations de notre galaxie, la Voie Lactée. Ces constellations se déplacent si vite qu’elles pourraient sortir de notre galaxie dans un million d’années, cependant elles sont encore là. Par conséquent, elles doivent être plus jeunes qu’on ne le pense. La forme sphérique des constellations présente aussi un problème aux militants du vieil univers. La force gravitationnelle de notre galaxie devrait les avoir déformées vers son centre. Le fait que les constellations ne montrent pas de distorsion indique qu’elles n’existent pas depuis longtemps. Un astronome, Harwitt, avait décrit cela comme " une anomalie astronomique ".²

Un autre problème concerne le vent solaire de toutes les étoiles, comme le vent solaire du soleil. Il devrait amener, en seulement 100 000 années, à la formation d'un gaz qui serait égal à 50 fois la masse du soleil. Ce gaz serait facile à détecter, mais il n’est pas présent, donc les constellations doivent avoir MOINS de 100 000 ans.

Quand nous entendons que les astronomes appellent ces constellations " les objets astronomiques les plus anciens ", qu’est-ce que cela suggère sur l’âge de l’univers ?

2. Les galaxies spirales

Les galaxies spirales sont probablement les plus beaux phénomènes présents dans les cieux. Les astronomes n’ont pas d’explications satisfaisantes quand à leur origine. Certains disent que les spirales se développent à partir de galaxies elliptiques, tandis que d’autres affirment qu’elles deviennent des galaxies elliptiques. Les galaxies spirales tournent au rythme d'un tour environ tous les 100 millions d’années. Cela a pour effet une lente " dissolution " de la galaxie. L’apparition des spirales montre qu’elles n'ont effectué qu'une ou deux rotations, ce qui limite leur âge à 200 millions d’années au maximum. C’est, bien sûr, beaucoup plus vieux que ce que la plupart des créationnistes admettent, mais rappelons-nous que cela voudrait dire que les spirales des galaxies n’étaient pas enroulées les unes autour des autres lorsqu’elles ont été formées. Si elles ont été créées sous leur forme actuelle, elles pourraient être beaucoup plus jeunes. Certaines galaxies sont " des spirales rayées ", et il n’y a pas de force connue qui pourrait préserver ces rayures pendant aussi longtemps.

3. Les constellations de galaxies

Les galaxies sont formées de millions d’étoiles, mais on retrouve ces galaxies dans les constellations. La Voie Lactée appartient à un groupe de 19 galaxies. Quelques galaxies sont reliées entre elles par des ponts de matière, cependant elles se déplacent à la vitesse de 21000 kilomètres par seconde. Ces " ponts " n'existeraient pas si les galaxies avaient bougé sur une longue période. Par ailleurs, il y a un demi-million d’années, ces galaxies pourraient s’être touchées entre elles. Donc elles doivent être plus jeunes que cela. Un autre problème est ce que les astronomes appellent " l'amas manquant ". Il manque 98 pour cent de la masse requise pour souder les constellations de galaxies ensemble. Il devrait y avoir du gaz et de la poussière en grande quantité avec ces constellations, mais il n’y a rien. Certains ont suggéré que les " trous noirs " des constellations fournissent la force nécessaire, mais ils devraient être si imposants et nombreux qu’ils seraient facilement détectables.

Concernant " l'amas manquant ", un spécialiste avait écrit que " Nous sommes dans une impasse ; inévitablement certains principes scientifiques qui nous sont chers doivent être abandonnés."³ Ce " cher principe " serait de croire que les galaxies, et notre univers entier, sont vieux de milliards d’années. Cependant aucun de ces problèmes ne se soulèverait si nous acceptions que l’univers et tout ce qu’il contient ont été créés par Dieu dans l’état où nous le trouvons aujourd’hui, c’est-à-dire vieux de quelques milliers d’années.

Quelques-uns discuteraient le fait que la vitesse de la lumière prouve que l’univers existe depuis des milliards d’années, mais nous ne pouvons pas ignorer les objections physiques précitées concernant le grand âge de la terre. Il y a une réponse satisfaisante au " problème de la lumière " dont on s’est occupé par ailleurs.

4 En attendant, nous alléguons que l’astronomie pose plus de problèmes avec ses milliards d’années que le croyant avec la création.

Références:

  1. SCG Factsheet No.10: 'Our Young Solar System'.
  2. Harwitt: 'Astrophysical Concepts', p.43
  3. Bruce Margon: 'The Missing Mass', Mercury, Jan. 1975, p.6
  4. 'Speed of Light - Basic Facts', TCCT Feuille d'information Nº2 (disponible sur demande au SCG).

Les livres sont régulièrement publiés par : Somerset Creationist Group (SCG), Mead Farm, Downhead, West Carmel, YEOVIL BA22 7RQ, UK.