Les voies que Dieu nous fait prendre

L'importance de l'humilité dans une une marche chrétienne.

"L’Eternel… Admirable est son conseil, et grande est sa sagesse." ESAIE 28:29

David dit dans les Psaumes : "Avant d’avoir été humilié, je m’égarais; Maintenant j’observe ta parole.... Je te remercie, Seigneur, car c’est par ta fidélité que tu m'as humilié et lorsque tu m’ humilies tu me grandis."

Ce dont parle David est le vécu de tous les enfants de Dieu. C'est la règle d’Or du Ciel : personne ne peut recevoir la grâce de Dieu sans avoir été humilié auparavant. Si Dieu veut bénir quelqu'un, Il devra le châtier avant. Si Dieu veut emmener une personne au paradis, Il devra d’abord la faire descendre en enfer. Si Jésus veut remplir le cœur de quelqu'un de miséricorde, de paix et de joie dans le Saint- Esprit, Jean Baptiste devra venir en premier pour prêcher la repentance au cœur de cette personne.

Et pourquoi ? Tout le monde est pécheur et tous les pécheurs sont fiers. Or Jésus ne peut rester avec une personne fière. Il n’y a rien de plus détestable pour Lui, pour Son âme, rien de plus exécrable que la fierté. Par conséquent, un cœur fier devra être bouleversé, effrayé et brisé par la prédication de la repentance. Ce n'est qu’après avoir été humilié dans une sincère repentance qu’un tel cœur peut faire entrer le Seigneur, car Il résiste aux orgueilleux et fait grâce aux humbles.

Picture of Ludwig HarmsLUDWIG (LOUIS) HARMS (1808-1865) fut prédicateur pendant plus de 20 ans à Hermannsburg / Les Landes de Lunebourg, en Allemagne. Un réveil éclata par l’onction de sa prédication, et de nombreux missionaires envoyés à partir de 1853, représentant la Mission de Herrmannsburg, s’installèrent principalement en Afrique du Sud et en Inde. C’est ce que nous voyons dans la vie de tous ceux qui ont un rôle dans le Royaume de Dieu et qui peuvent être appelés les enfants du Tout-Puissant. Regardez Joseph, le Juste : il est allé d'humiliation en humiliation. Notre Seigneur a tenu à l'affliger et à le décourager. Pendant quatorze ans, Dieu n’a rien fait d’autre que lui rappeler qu’il devait être une écharde dans la chair de ses frères ; il a été esclave en Egypte ; il a dormi en prison comme un adultère ou un criminel et il a même été trahi, abandonné et oublié de ceux qu’il avait toujours aidés. Ce n'est qu’alors que Dieu changea ses larmes de douleur en larmes de joie, et qu’Il lui fit miséricorde.

Ou bien regardez Moïse, le fidèle serviteur de Dieu. Quand il était l’orgueilleux fils du roi, Dieu ne pouvait pas l'utiliser. Ce n’est qu’après avoir été affligé et humilié pendant quarante ans dans le désert de Madian, que l’orgueilleux fils du roi s’est remis en question, se voyant comme un pauvre pécheur indigne et bon à rien; et là, le Seigneur l’a élevé et l’a établi chef d’Israël et Seigneur de son peuple.

Et regardez David: les flèches de Dieu étaient profondément enfoncées dans son cœur, et Dieu l’a tellement rabaissé qu'il s'écria, la peur dans l’âme : "Seigneur, Tu me réduis à la poussière de la mort, tu m’a rejeté, je suis un ver et non un homme, car mes iniquités s'élèvent au-dessus de ma tête; comme un lourd fardeau, elles sont trop pesantes pour moi." Dieu appelle ce David affligé et brisé un homme selon Son cœur et plus tard lui apprend à chanter des psaumes de joie : "Seigneur, tu as dressé mes pieds sur le roc, tu m’as tranquilisé par la joie de ta face. Mon âme, bénis l’Eternel, parce que le Seigneur nous fait du bien je me tiendrai toujours devant Lui, parce que mes péchés sont pardonnés et mon iniquité est couverte; c’est pourquoi je me réjouis."

Idem dans le Nouveau Testament. Pierre n'est devenu un rocher qu’après avoir pleuré amèrement. Saül n’est devenu Paul que parce qu’il n’a ni mangé ni bu pendant trois jours et trois nuits, parce que son âme était tourmentée. Lorsqu’il a réalisé qu'il était le pire de tous les pécheurs, lorsqu’il a pleuré : "Misérable que je suis! Qui me délivrera du corps de cette mort?" - c’est là que le Seigneur lui enseigna la joie.

A présent vous voyez pourquoi le Seigneur nous conduit à la repentance, aux pleurs et aux épreuves. Ce n'est que parce qu'Il prévoit de nous emmener au paradis avec joie, qu'Il doit nous humilier auparavant. C'est parce qu'Il veut nous donner à tous la miséricorde divine et la paix, qu'Il doit nous corriger et nous abaisser d’abord. C'est pourquoi il nous envoie Ses prédicateurs de la repentance pour préparer le terrain, afin qu'Il vienne s’installer dans nos cœurs.

Vous devez comprendre que plus vous approfondirez votre humilité face au Seigneur, par une sérieuse repentance… plus vous vous laisserez volontairement abaisser et laisserez anéantir le vieil Adam orgueilleux en vous… plus vos larmes de repentance seront sincères devant le Seigneur, alors d’autant plus le Seigneur pourra remplir votre coupe de joie par Son action. Par conséquent, nous allons nous humilier dans une repentance authentique devant le Seigneur, de façon à pouvoir nous réjouir d’une joie bienfaisante quand Sa grâce imprégnera et inondera notre cœur: "C’est ici la journée que l’Eternel a faite: Qu’elle soit pour nous un sujet d’allégresse et de joie!" Amen.

de Ludwig Harms

Traduit de l’Allemand "Gottes Wege mit uns" Référence : 'Brosamen aus Gottes Wort', 2ème Edition; Hermannsburg, 1893, pages 299 à 302.