Les accusateurs : ceux qui disent du mal des autres

On trouve dans le Nouveau Testament deux mots traduits par les termes " calomniateur " ou " accusateur". Le mot le plus courant est " Kategeros ", qui vient à la fois de " Kata ", qui signifie " plus bas, en bas ", et de " agerio ", qui signifie " assembler ". Dans le contexte, le terme signifie : " être contre quelqu’un de l’assemblée " ou " rabaisser quelqu’un dans l’assemblée."

L’autre terme est " Diabolos ", qui vient à la fois de " dia ", qui signifie " à travers ", et de " ballo " qui signifie " jeter, lancer ". Par conséquent, ce terme signifie " blesser ou faire mal aux autres en proférant des paroles méchantes ou en les accablant de paroles ". Dans 1 TIMOTHEE 3:11, ce mot est traduit par " médisants " ou " calomniateurs ", et à chaque fois que le Nouveau Testament se réfère à satan, c’est précisément ce mot qui est utilisé : on n’a pas de mal à faire le rapprochement ! A l’origine, le mot " calomniateur " signifiait " rabaisser quelqu’un, ou dire du mal de quelqu’un dans l’assemblée."

Résister au diable

1 PIERRE 5:9 nous enseigne que nous devons " résister avec une foi ferme ", et que la foi vient du fait d’écouter la Parole de Dieu (ROMAINS 10:17). Chaque personne de l’assemblée peut écouter la Parole de Dieu par l’intermédiaire de ses frères et sœurs. Par conséquent, en entendant parler des erreurs des autres, notre attention n’est pas portée sur les victoires de la Parole de Dieu. En plus de reconnaître les victoires de la Parole de Dieu, nous devons appliquer la même chose à notre propre vie, par le Sang de Jésus-Christ, et en s’attachant à un bon témoignage de foi. La plupart des gens ne le font pas uniquement pour la gloire de Dieu, mais aussi parce qu’ils détestent souffrir une vie misérable entre les mains de satan.

Cependant, les activités de satan présentent un autre aspect, qui ne peut être reconnu aussi facilement, ni par conséquent évité. Cet aspect exerce une grande influence sur le développement de la force spirituelle d’une assemblée ainsi que sur le processus de croissance de l’assemblée tout entière.

Cela concerne la façon dont parle un Chrétien et la façon dont il se sert des critiques et des accusations (JACQUES 3:5-10). C’est ce qui divise les Chrétiens qui, s’ils avaient été unis dans la foi, auraient été en mesure de résister à des attaques spirituelles plus graves de la part de l’ennemi. Ce qui est tout aussi mauvais, c’est que cela dégage une image négative et destructrice de l’assemblée, qui représente notre propre système d'aide et de soutien spirituels.

Jésus qualifiait ces critiques et accusations de " paroles inutiles et vaines " (c'est-à-dire de paroles qui ne visent pas à servir l’auditoire dans l’amour et la grâce). Il a dit que chacun, au Jour du Jugement, devrait rendre compte de toute parole vaine qu’il aura proférée ! MATTHIEU 12:34-37 souligne que de telles paroles proviennent d’un cœur satanique, et que nous sommes justifiés par nos paroles, ou condamnés par nos paroles.

EMPLOYER DE TELLES PAROLES EST TOUT AUSSI DANGEREUX QUE DE COMMETTRE DES PECHES " DE MOINDRE IMPORTANCE " !

JESUS ENTEND TOUT ET DEMANDE DES COMPTES !

Ne soyez pas le serviteur de satan

Le titre originel de satan signifie " l’accusateur ". Dans APOCALYPSE 12:10, on se réfère à lui comme étant l’accusateur de nos frères, et dans JOB 1:9-11, il se révèle être l’accusateur. Les accusations au sein de l’assemblée, qu’elles proviennent d’individus ou de l’assemblée même, sont l’œuvre de satan, par laquelle il peut utiliser la bouche de Chrétiens irréfléchis et peu spirituels. L’obéissance aux enseignements de Jésus évitera critiques et accusations.

Il nous enseigne à régler nos malentendus en privé : " entre toi et lui seul " MATTHIEU 18:15.

Nous devons aussi nous pardonner les uns aux autres, 490 fois si nécessaire (MATTHIEU 18:22). Nous devons le faire pour préserver l’assemblée des influences accusatrices de satan.

Paul explique que l’amour qui pardonne, qui renforce et qui édifie au milieu de nous est vital pour l’assemblée (2 CORINTHIENS 2:8-11).

Chaque croyant dans l’assemblée doit s’assurer qu’il ne porte pas d’accusation contre l’assemblée de Dieu, ou contre un individu, et qu’il n’écoute pas de telles accusations. S’il le fait, il dit ce que satan veut entendre, ou écoute ce que satan veut lui dire… au lieu de parler ou d’écouter les paroles de Jésus-Christ, qui édifient, réconfortent et fortifient.

1 PIERRE 4:11 explique que " Si quelqu’un parle, que ce soit comme annonçant les oracles de Dieu...". GALATES 3:5 montre que le ministère du Saint-Esprit et l’accomplissement de miracles au milieu de nous est le résultat de la prédication de la foi.

Traduit de l’allemand : " Verleumder: Schlechte Dinge über andere sprechen "