La prière efficace

La prière efficace est celle qui garantit une réponse. Dire des prières, ce n'est pas présenter une prière efficace. L'efficacité de la prière ne dépend pas tant de la quantité que de la qualité. Je ne sais pas comment mieux aborder ce sujet qu'en relatant un fait de ma propre expérience, datant d'avant ma conversion. Je la raconte parce que j'ai bien peur que de telles expériences ne soient que trop communes parmi les hommes non convertis.

Je ne me souviens pas avoir jamais assisté à une réunion de prière avant mes études de droit. Je vivais alors, pour la première fois, dans un quartier où se tenait une réunion de prière hebdomadaire. Je n'avais jamais su, ni vu, ni entendu grand chose sur la religion ; par conséquent, je n'avais pas d'opinion à ce sujet. C'est en partie par curiosité, mais aussi parce que j'avais l'esprit troublé à ce sujet, ce que je ne pouvais pas très bien définir, que j'ai commencé à assister à cette réunion de prière. A peu près à ce moment, j'achetai la première Bible que j'ai jamais eue en ma possession, et je commençai à la lire. J'écoutais les prières qui étaient dites à ces réunions de prière, avec toute l'attention que je pouvais accorder à des prières aussi froides et formelles. Dans chaque prière, ils demandaient le don et l'effusion de l'Esprit-Saint. A la fois dans leurs prières et occasionnellement dans leurs remarques, ils reconnaissaient qu'ils n'obtenaient rien de Dieu. Ceci était plus qu'évident, et m'avait presque rendu sceptique.

Me voyant si souvent à leur réunion de prière, le responsable me demanda un jour si je ne désirais pas qu'ils prient pour moi. Je répondis : "Non". Je dis : "Je suppose que j'ai besoin de prière, mais les vôtres ne sont pas entendues. Vous le confessez vous-mêmes". J'exprimai alors mon étonnement sur ce fait, étant donné ce que disait la Bible au sujet de la prière victorieuse. En effet, pendant un temps, mon esprit était très perplexe et plein de doutes en ce qui concernait l'enseignement de Christ au sujet de la prière, et les faits qui se manifestaient, semaine après semaine, à cette réunion de prière. Christ était-Il un professeur divin ? Avait-Il vraiment enseigné ce que les Evangiles Lui attribuaient ? Croyait-Il ce qu'Il disait ? La prière était-elle vraiment efficace pour assurer les bénédictions de Dieu ? Si tel était le cas, que devais-je penser de ce dont j'étais témoin semaine après semaine et mois après mois à cette réunion de prière ? Etaient-ils de vrais Chrétiens ? Ce que j'avais entendu, était-ce la vraie prière selon la Bible ? Etait-ce à une telle prière que Christ avait promis de répondre ? Là, j'ai trouvé la solution.

Je devins convaincu qu'ils étaient en proie à une illusion, qu'ils n'étaient pas efficaces parce qu'ils n'avaient pas le droit d'être efficaces. Ils ne remplissaient pas les conditions auxquelles Dieu avait promis d'entendre la prière. Leurs prières étaient exactement celles auxquelles Dieu avait promis de ne pas répondre. Il était évident qu'ils négligeaient le fait qu'ils couraient le danger, en priant, de glisser dans le scepticisme quant à la valeur de la prière.

En lisant ma Bible, je remarquai certaines conditions qui étaient révélées telles que les suivantes :

a) Avoir la foi en Dieu, comme étant Celui qui répond à la prière. C'est clair, ceci implique que l'on s'attende à recevoir ce que l'on demande.

b) Une autre condition indiquée est de demander en accord avec la volonté révélée de Dieu. Ceci implique clairement de demander non seulement des choses que Dieu est prêt à donner, mais aussi de demander dans un état d'esprit que Dieu puisse accepter. J'ai peur qu'il ne soit courant, pour des gens qui déclarent être Chrétiens, de ne pas considérer l'état d'esprit que Dieu leur demande d'avoir comme une condition Lui permettant d'exaucer leurs prières.

Par exemple, en disant la Prière du Seigneur : "Que Ton règne vienne" il est clair que la sincérité est une condition pour être efficace face à Dieu. Mais cette sincérité implique le total dévouement du coeur et de la vie de celui qui présente la requête, en vue de la construction de ce royaume. Cela implique la consécration sincère et entière de tout ce que nous avons et de tout ce que nous sommes dans ce but. Présenter cette requête dans n'importe quel autre état d'esprit revient à être hypocrite, et c'est une abomination.

Ainsi, dans la requête suivante : "Que Ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel" Dieu n'a pas promis d'entendre cette prière à moins qu'elle ne soit dite sincèrement. Mais la sincérité implique un état d'esprit qui accepte l'entière volonté de Dieu, telle qu'elle est révélée, dans la mesure où nous la comprenons, comme elle est acceptée dans les cieux. Cela implique une obéissance totale fondée sur l'amour, la confiance et l'obéissance à toute la volonté connue de Dieu, qu'elle soit révélée dans Sa Parole, par Son Esprit, ou par Sa providence. Cela implique que nous nous tenions nous-mêmes, tout ce que nous avons et ce que nous sommes, à la disposition de Dieu de façon absolue et chaleureuse, comme le font les habitants des cieux. Si nous ne faisons pas cela et retenons quelque chose pour ne pas le donner à Dieu, nous "concevons l'iniquité dans nos coeurs", et Dieu ne nous entendra pas (PSAUME 66:18).

La sincérité nécessaire à la présentation de cette requête implique un état de consécration complet à Dieu. S'il manque quoi que ce soit, alors on prive Dieu de ce qui Lui revient. C'est "détourner son oreille pour ne pas entendre la loi". Mais que disent les Ecritures ? "Si quelqu'un détourne l'oreille pour ne pas écouter la loi, sa prière même est une abomination." Les soit-disant Chrétiens comprennent-ils ceci ?

Ce qui est vrai pour la présentation de ces deux requêtes est vrai pour toute prière. Les Chrétiens prennent-ils ceci à coeur ? Considèrent-ils que toute prière est une abomination, si elle n'est pas faite dans un état d'entière consécration à Dieu, de tout ce que nous avons et sommes ? Si nous ne nous offrons pas nous-mêmes dans et par nos prières, avec tout ce que nous avons, si nous ne sommes pas dans un état d'esprit qui accepte chaleureusement, et dans la mesure où nous en avons connaissance, se conforme parfaitement à l'entière volonté de Dieu, notre prière est une abomination. Combien l'utilisation de la prière du Seigneur est souvent terriblement profane, aussi bien en public qu'en privé. Entendre des hommes et des femmes jacasser sur la Prière du Seigneur : "...que ton règne vienne, que ta volonté soit faite sur la terre comme au ciel" (MATTHIEU 6:10), tandis que leur vie est tout sauf conforme à la volonté connue de Dieu, est choquant et révoltant. Entendre des hommes prier : "que Ton règne vienne" tandis qu'il est plus qu'évident qu'ils ne font que peu ou pas de sacrifice ni d'effort pour promouvoir ce royaume, nous pousse à la conviction d'une hypocrisie flagrante. Ceci n'est pas une prière efficace.

c) Le désintéressement est une condition pour une prière efficace. "Vous demandez et vous ne recevez pas parce que vous demandez mal, dans le but de satisfaire vos passions." (JACQUES 4:3).

d) Une autre condition de la prière efficace est une conscience dépourvue d'offense envers Dieu et les hommes. 1 JEAN 3:20,22 : "Car si notre coeur (conscience) nous condamne, Dieu est plus grand que notre coeur et il connaît toutes choses. Bien-aimés, si notre coeur ne nous condamne pas, nous avons de l'assurance devant Dieu. Quoi que ce soit que nous demandions, nous le recevons de lui, parce que nous gardons ses commandements et que nous faisons ce qui Lui est agréable". Ici, deux choses sont mises en évidence : premièrement, pour être efficace devant Dieu, nous devons conserver une conscience dénuée d'offense ; et deuxièmement, nous devons garder Ses commandements et faire ce qui Lui est agréable.

e) Un coeur pur est aussi une condition à la prière efficace. PSAUME 66:18 : "Si j'avais conçu l'iniquité dans mon coeur, le Seigneur ne m'aurait pas exaucé".

f) Toute confession et toute restitution dues à Dieu ou aux hommes est une autre condition à la prière efficace. PROVERBES 28:13 : "Celui qui cache ses transgressions ne prospère point, mais celui qui les avoue et les délaisse obtient miséricorde."

g) Une autre condition est d'avoir les mains propres. PSAUME 26:6 : "Je lave mes mains dans l'innocence, et je vais autour de ton autel, Ô Eternel!". 1 TIMOTHEE 2:8 : "Je veux donc que les hommes prient en tout lieu, en élevant des mains pures, sans colère ni mauvaises pensées".

h) Mettre fin aux disputes et aux animosités entre frères est une condition. MATTHIEU 5:23,24 : "Si donc tu présentes ton offrande à l'autel, et que là tu te souviennes que ton frère a quelque chose contre toi, laisse là ton offrande devant l'autel, et va d'abord te réconcilier avec ton frère; puis viens présenter ton offrande".

i) L'humilité est une autre condition à la prière efficace. JACQUES 4:6 : "Dieu résiste aux orgueilleux, mais il fait grâce aux humbles".

 

j) Enlever les pierres d'achoppement est une autre condition. EZECHIEL 14:3 : "Fils de l'homme, ces gens-là portent leurs idoles dans leur coeur, et ils attachent les regards sur ce qui les a fait tomber dans l'iniquité. Me laisserais-je consulter par eux?"

k) Un esprit qui pardonne est une condition. MATTHIEU 6:12 : "Pardonne-nous nos offenses comme nous aussi nous pardonnons à ceux qui nous ont offensés" ; verset 15 : "Mais si vous ne pardonnez pas aux hommes, votre Père ne vous pardonnera pas non plus vos offenses".

l) L'exercice d'un esprit fidèle est une condition. PSAUME 51:8 : "Mais tu veux que la vérité soit au fond du coeur". Si le coeur n'est pas fidèle, s'il n'est pas complètement sincère et dépourvu d'égoïsme, nous concevons l'iniquité dans notre coeur ; et par conséquent, le Seigneur ne nous entendra pas.

m) Prier au nom de Christ est une condition pour une prière efficace.

n) L'inspiration de l'Esprit-Saint est une autre condition. Toute vraie prière efficace est inspirée par l'Esprit-Saint. ROMAINS 8:26,27 : "De même aussi l'Esprit nous aide dans notre faiblesse, car nous ne savons pas ce qu'il nous convient de demander dans nos prières. Mais l'Esprit lui-même intercède par des soupirs inexprimables; et celui qui sonde les coeurs connaît quelle est la pensée de l'Esprit, parce que c'est selon Dieu qu'il intercède en faveur des saints". Voilà le véritable esprit de prière. C'est cela être guidé par l'Esprit en prière. C'est la seule prière réellement efficace. Les soit-disant Chrétiens comprennent-ils vraiment ceci ? Croient-ils que, à moins de vivre et de marcher dans l'Esprit, à moins qu'on ne leur ait appris comment prier par l'intercession de l'Esprit en eux, ils ne peuvent être efficaces devant Dieu ?

o) La ferveur est une condition. Une prière, pour être efficace, doit être fervente. JACQUES 5:16 : "Confessez donc vos péchés les uns aux autres, et priez les uns pour les autres, afin que vous soyez guéris. La prière fervente du juste a une grande efficace".

p) La persévérance et la persistance dans la prière sont souvent une condition d'efficacité. Voyez le cas de Jacob, de Daniel, d'Elie, de la femme syrophénicienne, du juge inique, et l'enseignement de la Bible en général.

q) Le travail de l'enfantement pour les âmes est souvent une condition à la prière efficace. ESAIE 66:8 : "A peine en travail, Sion a enfanté ses fils". Paul dit : "Mes petits enfants, pour qui j'éprouve de nouveau les douleurs de l'enfantement, jusqu'à ce que Christ soit formé en vous" (GALATES 4:19). Ceci implique qu'il ait été dans les douleurs de l'enfantement pour eux, avant qu'ils n'aient été convertis. En effet, le dur travail de l'enfantement des âmes en prière est la seule vraie prière de réveil. Si quelqu'un ne sait pas ce dont il s'agit, il ne comprend pas l'esprit de prière. Il n'est pas dans un état de réveil. Il ne comprend pas le passage cité ci-dessus - ROMAINS 8:26,27. Jusqu'à ce qu'il comprenne cette prière agonisante, il ne connaît pas le vrai secret de la puissance de réveil.

(r) Une autre condition de la prière efficace est l'utilisation constante de moyens qui assurent le résultat de la prière, si ces moyens sont à notre portée, et si nous savons qu'ils sont nécessaires pour atteindre le but. Prier pour un réveil religieux et n'utiliser aucun autre moyen, c'est tenter Dieu. Je pouvais voir clairement que ceci était le cas de ceux qui priaient dans la réunion de prière dont j'ai parlé. Ils continuaient à prier pour un réveil religieux, mais sortis de la réunion, ils étaient aussi silencieux que la mort à ce sujet, et ils n'ouvraient pas la bouche pour parler à ceux qui les entouraient. Ils continuèrent dans cette contradiction jusqu'à ce qu'un homme impénitent, en vue dans la communauté, leur infligeât en ma présence un blâme terrible. Il exprima exactement ce que je ressentais au fond de moi. Il se leva en larmes, et, plein d'une grande solennité, il dit :

"Vous Chrétiens, que pouvez-vous bien avoir l'intention de faire ? Vous continuez à prier dans ces réunions pour un réveil religieux. Souvent, vous vous exhortez les uns les autres à vous réveiller et à utiliser certains moyens pour promouvoir un réveil. Vous dites entre vous, et vous nous assurez à nous, qui sommes impénitents, que nous nous dirigeons vers l'enfer ; et je le crois. Vous insistez aussi sur le fait que si vous vous réveilliez, et utilisiez les moyens appropriés, il y aurait un réveil, et que nous serions convertis. Vous nous parlez du grand danger dans lequel nous sommes, et vous dites que nos âmes valent bien plus que tout ; cependant, vous continuez à vous occuper de vos emplois, sans importance en comparaison, et vous n'utilisez pas de tels moyens. Nous n'avons pas de réveil et nos âmes ne sont pas sauvées." A ce moment-là, il s'arrêta brusquement, éclata en sanglots, et se rassit sur sa chaise.

Cette réprimande s'abattit durement sur cette réunion de prière, je m'en souviendrai toujours. Cela leur fit du bien ; car ce ne fut pas long avant que les membres de cette réunion de prière ne soient brisés, et nous eûmes un réveil. J'étais présent à la première réunion où l'esprit de réveil se manifesta. Oh ! Quelle différence dans le ton de leurs prières, de leurs confessions et de leurs supplications. Je fis la remarque suivante à un ami, en rentrant à la maison : "Quel changement est survenu chez ces Chrétiens. Ceci doit être le début d'un réveil." Oui, un changement merveilleux s'abat sur toutes les réunions chaque fois que les Chrétiens se réveillent. Alors, leurs confessions signifient quelque chose. Cela signifie pour eux la restauration et la restitution. Cela signifie du travail et l'emploi des moyens nécessaires. Cela signifie qu'ils vont ouvrir leur porte-monnaie, leur coeur et leurs mains, et consacrer toutes leurs forces à la promotion de ce travail.

s) La prière efficace est spécifique. Elle est présentée en vue d'un objet défini. Nous ne pouvons pas être efficaces pour toutes les choses à la fois. Dans tous les cas rapportés dans la Bible où la prière a été exaucée, celui qui a prié, il faut le remarquer, a prié pour un objet précis.

t) Une autre condition à la prière efficace est de penser vraiment ce que nous disons en priant et de ne pas faire de faux-semblants. En bref, nous devons être comme des enfants, sincères, parlant du fond de notre coeur, ne faisant ni plus ni moins que ce que nous voulons dire, sentir et croire.

u) Une autre condition à la prière efficace, c'est un état d'esprit qui suppose la bonne foi de Dieu dans toutes Ses promesses.

v) Une autre condition est de "vaquer à la prière", tout comme nous devons "prier par l'Esprit-Saint". Par ceci, je veux dire se préserver de toute chose qui puisse bloquer ou affliger l'Esprit de Dieu dans notre coeur. Egalement en attendant une réponse, dans un état d'esprit qui utilisera avec ferveur tous les moyens nécessaires, à n'importe quel prix, et en multipliant les supplications.

Quand la terre en friche est complètement labourée dans le coeur des Chrétiens, quand ils ont confessé leurs péchés et fait les restitutions nécessaires, si le travail est entier et honnête, ils rempliront naturellement et inévitablement les conditions, et seront efficaces en prière. Mais on ne comprendra jamais assez que personne d'autre ne peut le faire à leur place. Ce que nous entendons communément dans les réunions et conférences de prières n'est pas la prière efficace. Il est souvent surprenant et lamentable d'être témoin des erreurs qui prévalent à ce sujet. Quelle personne, ayant été témoin de vrais réveils religieux, n'a pas été frappée par le changement qui survient sur tout l'esprit et la façon de prier des Chrétiens vraiment réveillés ? Je pense que je n'aurais jamais pu être converti si je n'avais pas découvert la réponse à cette question : "Pourquoi tant de prétendues prières ne sont-elles pas exaucées ?"

Tiré du livre "Les Réveils Religieux" de Charles G. Finney