Information spéciale à propos d’ Alberto

Voici la traduction d’une lettre écrite à des chrétiens allemands

Chers frères et sœurs en Jésus-Christ !

Ceux d’entre vous qui ont lu les bandes dessinées anglaises " Les Croisés ", " Alberto " et " Double-Cross ", ne seront probablement pas étonnés d’apprendre que le clergé romain a entrepris une importante campagne diffamatoire aux Etats-Unis contre le Frère Alberto Rivera et son histoire. Le clergé romain a essayé de détourner l’attention du public quant aux origines babyloniennes, à la fausse doctrine et aux atrocités (passées et présentes) de la religion romaine. Il a essayé de gonfler hors de proportion les faits concernant les péchés passés d’Alberto ; qui étaient, de toute façon, rachetés depuis longtemps par le Sang de Jésus-Christ

En tout et pour tout, Rome a employé une tactique primitive de paravent qui peut facilement être discernée par quiconque est informé sur la façon dont le Vatican, l’institution la plus prospère du monde, gère la critique. Cependant, venons-en au sujet de cette lettre : le fait que Rome & Co. commencent à divulger cette grossièreté dans notre pays.

Nous voulons essayer de rendre justice à la vérité dans les quatre pages qui suivent : vous trouverez un article écrit dans le style du journal 'Bild', extrait du magazine catholique hebdomadaire 'Bildpost' (05/09/82). Cet article est remplit de fausses accusations. Vous trouverez aussi nos corrections ajoutées à ces articles ; des copies de plusieurs documents issus de l’église, appartenant à Alberto et prouvant son authenticité ; ainsi que les aveux d’anciens membres du clergé catholique romain. A cela nous avons ajouté des témoignages qui ont été envoyés à " Chick publications " par des citoyens américains ayant lu les journaux de controverse.

Ceci est aussi un avis à l’attention de ceux qui attendaient la publication d’une autre bande dessinée " les Croisés " en allemand au printemps 1983. Il semble que ce n’est pas la volonté du Seigneur de publier un nouveau magazine en allemand. Tout d’abord, il n’y a presque pas eu de commande importante des magazines précédents, et de plus, nous n’avons pas reçu de signe clair de Dieu sur lequel nous appuyer. C’est pourquoi dans le futur nous souhaitons tout simplement rester ouverts à la Parole de Dieu et espérer qu’Il soit avec nous, par Son Esprit.

Meilleures salutations. 


Dr. Rivera (former Jesuit priest)Dr. Rivera (ancien prêtre Jésuite) Dr. Alberto dit-il la vérité ?

Il fut récemment cruellement attaqué par différentes agences de presse et par des publications " Chrétiennes ". Elles ont publié des informations erronées, issues du Vatican, et n’ont négligé aucun détail afin d’empêcher que les livres du Dr. Rivera ne soient diffusés. Dans l’article suivant vous pourrez lire ce que d’anciens membres du clergé de l’Eglise Catholique Romaine ont à dire à propos du Dr. Rivera.

Donna Eubanks (ex-Mère Supérieure)

J’ai été religieuse parmi les sœurs de St. Joseph pendant vingt-trois ans, chez qui je suis devenue Mère Supérieure les cinq dernières années. J’ai quitté l’institution catholique romaine en 1968. Je suis maintenant une vraie Chrétienne, par la grâce de Dieu. En étudiant l’histoire et en vérifiant les écritures du catholicisme lui-même, j’en suis finallement venue à réaliser la vérité sur ce système auquel j’étais soumise. C’est pourquoi je peux confirmer toutes les choses que le Dr. Alberto Rivera dit sur l’institution catholique romaine : ce que dit le Dr. Rivera est vrai et absolument correct.

Clark Butterfield (ancien prêtre) J’étais prêtre catholique romain, tout comme Dr. Rivera. Je suis entré dans les ordres en 1965. Pour des motifs de conscience, je me suis distancié du catholicisme et de ma prêtrise en évitant les scandales. Je suis né de nouveau en Jésus-Christ en 1978. Quand j’ai lu 'Alberto' j’ai réalisé que je n’étais pas le seul dans mon souhait, en tant qu’ancien prêtre, d’amener le salut aux millions de captifs du système catholique romain. C’est donc un honneur pour moi d’aider le travail du Dr. Rivera de toutes les façons possibles. L’office du Dr. Rivera vient de Dieu, c’est chose certaine. Le diable essaie de le détruire (1 PIERRE 5:8), mais l’Esprit de Dieu le soutient et le confirme, et montre qu’il prêche le vrai évangile de Jésus-Christ.

Robert V. Julien (ex- missionnaire Je considère comme un honneur et un grand plaisir, par le Sang répandu de notre Seigneur Jésus-Christ, de travailler avec le Dr. Rivera et je l’aime comme un précieux frère en Christ. Après avoir lu 'Alberto'et 'Double-Cross' j’étais convaincu que ses déclarations étaient véridiques et qu’il aime sincèrement tous les catholiques. Il ne manque pas de hardiesse pour pouvoir raconter la vérité entière, au risque d’y perdre la vie. Faisons-leur savoir que même si ses déclarations sont blessantes et les mettent en colère, il ne souhaite rien d’autre que leur salut éternel. " Les blessures d'un ami prouvent sa fidélité." (PROVERBES 27:6).

  


 Cher Frère Alberto :

" L’histoire de votre vie a été utilisée par Dieu comme un outil pour mes prières, celles que j’ai amenées chaque jour devant Dieu depuis 3 ans. Dans ces prières je demandais à Dieu de sauver ma belle-mère. Il y a quatre semaines qu’elle a accepté notre Seigneur Jésus-Christ comme son Seigneur et Rédempteur. Son Saint Nom soit loué ! Ce qui est miraculeux c’est qu’elle a déjà 79 ans. Un réveil s’est vraiment produit en elle, ce que je croyais impossible à cause de son passé catholique romain. Mais avec Dieu tout est possible." A.W., Ft. Lauderdale, FL

" J’étais catholique romain, jusqu’à ce que je lise Alberto. Cela m’a vraiment ouvert les yeux."S.K., Minot, ND

" J’ai deux amis qui ont lu 'Alberto'. Après l’avoir lu, l’un d’eux était très en colère, mais aujourd’hui, tous les deux sont rachetés et appartiennent à une Assemblée qui croit en la Bible. Tous deux étaient catholiques romains." F.E., Rock Hill, SC

" J’ai envoyé 'Alberto' et 'Double Cross' à mon frère. Il a eu de profonds doutes pendant quelques semaines, mais finallement, après avoir lu attentivement les instructions mentionnées à la dernière page du magazine, il a reconnu son péché et demandé à Christ de le racheter. Il était catholique, tout comme moi ; maintenant il est un enfant de Dieu." W.S., Robbinsville, NC

" Nous sommes dix enfants dans notre famille et nous avons été éduqués en tant que catholiques très stricts. Il y a quelque temps, sept d’entre nous sont nés de nouveau et vivent maintenant pour le Seigneur. Notre famille a réagit de façon déplaisante et a montré sa contrariété face à notre nouvelle foi. Mais en contrepartie, certains d’entre nos conjoints respectifs se sont rapprochés du Seigneur.

Notre famille est très unie et c’est pour cela que nous ressentons toujours une responsibilité pour l’âme de nos parents. Après leur avoir prêché pendant longtemps, nous n’avions récolté que la critique et le mépris, mais Dieu fit enfin un miracle. Nous avons rencontré Alberto lors d’une réunion, un soir, et, plein d’entrain, mon frère donna un magazine à ma mère, même si j’étais contre cette idée parce que je croyais que cela l’ennuierai et la fâcherai...

Mais cela l’a amenée à Golgotha ! Maintenant elle sert le Seigneur Jésus et en moins de quatre semaines elle a lu sa Bible du premier au dernier chapitre et elle témoigne du Seigneur à tous ses amis. Et tout cela à l’âge de 51 ans." O.Z., Laredo, TX

" Une femme catholique, bien que cela l’irritait, lut 'Alberto' à de nombreuses reprises. A chaque fois qu’elle l’avait terminé, elle le jetait dans un coin avec mépris. Je lui ai rendu visite avec notre Pasteur juste après qu’elle ait lu le magazine pour la quatrième fois. Lors de cette visite, nous avons pu les amener, elle et son époux, au Seigneur. Maintenant elle raconte qu’Alberto détient une grande part de ce qui l’a inspirée dans sa recherche de Christ." G.S., Newport, PA

" Mes voisins catholiques examinèrent la vérité dans 'Alberto' et 'Double-Cross' à partir d’un matériel d’enseignement biblique mis à disposition dans la bibliothèque de leur propre église. Ils ont déjà quitté l’église il y a quelques semaines et ont déclaré : nous ne sommes plus catholiques." M., Albany, GA 


L’article suivant est paru le 5 septembre 1982 en première page du journal hebdomadaire " Neue Bildpost ", qui s’autoproclame 'le plus grand magazine hebdomadaire Chrétien'. Il est comparable au journal "Sun", qui est un défenseur du catholicisme et est infiltré par l’occultisme.

Pour la deuxième fois :

Le Jésuite qui n’existait pas...

Father Pittau, leader of the Jesuit order: The Father under discussion, Alberto Rivera, does not exist in his Congregation. Des nouvelles au sujet des deux bandes dessinées intitulées " Alberto " et " Double-Cross ": l’introduction de ces deux volumes faisant partie d’une collection a été rejetée au Canada. La raison : il s’agit de litérature haineuse anti-catholique.

Grâce aux indices pourvus par une source privée, l’introduction de ces écrits diffamatoires a été révélée. Le ministère de la justice d’Ottawa a inspecté le contenu des magazines et les a classifiés comme matériel diffamatoire, fondé sur des motifs immoraux.

Tous les points de vente ont reçu l’ordre de refuser leur diffusion.

La ligue « Catholic League for Religious and Citizens’ Rights » (ligue catholique pour les droits relig¬ieux et civils) du Mil¬waukee, a demandé au ministère de la Justice de prendre des mesures à l’encontre des éditions de bande dessinée de Jack T. Chick, Chono., en Californie.

 Le magazine " Alberto " prétend contenir les aveux d’un ancien Jésuite. Dans ce magazine il est expliqué comment les Jésuites recoivent une formation dans le but de s’infiltrer dans les églises protestantes pour les détruire. Il est également dit que 70% de la congrégation est composée d’homo-sexuels. Il a été démontré par les Dirigeant de l’Eglise de Rome et de Madrid que toutes les informations concernant l’ancien prêtre jésuite espagnol, du nom d’Alberto Rivera, sont imaginaires. Le Père Pittau, chef de l’Ordre Jésuite, explique que le Père Alberto Rivera est un personnage imaginaire dans sa congrégation.

LA REPONSE :

LE JESUITE EXISTAIT...

Il est vrai que la « Catholic League for Religious Rights » (ligue catholique pour les droits religieux) a essayé de persuader le ministère de la Justice Californien à l’encontre de Jack T. Chick ; le ministre a cependant simplement refusé la requête d’entreprendre une démarche contre M. Chick

En réalité, les magazines " Alberto " et " Double-Cross " n’ont jamais été vraiment interdits au Canada ; en fait, c’est ce que les officiers catholiques auraient voulu qu’il arrive. L’officier de justice qui avait tiré des conclusions hâtives et avait de son propre chef imposé l’interdiction de l’importation, a perdu son travail suite à la plainte déposée devant la court contre lui par la ligue protestante, laquelle gagna le jugement. Grâce à cette décision du juge, il n’y a désormais plus de restriction à l’importation, et les accusations de littérature haineuse anti-catholique et de matériel diffamatoire aux motifs immoraux se sont envolées.

Tous les faits mentionnés ci-dessus étaient déjà connu lors de la publication de l’article paru dans le 'BILDPOST'. Si le Père Pittau dit maintenant qu’il n’y a pas de Père Alberto Rivera dans sa congrégation, ce fait est véridique, parce qu’Alberto n’est pas resté en office de nombreuses années. Entre temps Alberto a été sauvé par la grâce du Seigneur Jésus-Christ et remercie Dieu pour Sa rédemption.

Un examen plus poussé des documents personnels de l’Archevêché de Madrid-Alcala, en Espagne, aurait peut-être conclu sur la preuve de l’existence d’Alberto. A moins qu’on ait sciemment et soigneusement omis l’exacte vérité dans cette affaire. Les documents inclus ci-après prouvent au lecteur observateur que l’existence du prêtre Jésuite Alberto est belle et bien certaine.

Traduit de l’allemand : 'Sonder Information - Alberto'

Un petit mot pour donner la raison sur laquelle est fondée notre suspi¬cion d’une infiltration occulte.

Il est écrit quelques lignes plus bas toujours dans le même journal 'Bildpost' : " Vous avez toujours voulu aller à Fatima ?", soutitré : " Là où la Mère de Dieu a annoncé son message de paix " , suivi par : " Le Pape lui-même a fait le pèlerinage de paix à Fatima. La Mère de Dieu a donné son message de paix là-bas. Ceux qui se laissent émouvoir à Fatima n’oublierons vraisemblablement jamais la prière de paix..."

Suite à quoi vient une invitation à participer à un pèlerinage à Fatima. C’est pourquoi nous expliquons sans équivoque possible que ce message de paix est une tromperie occulte dangereuse, parce qu’il n’y a aucune indication dans la Bible que la mère de Jésus a des capacités surhumaines ou surnaturelles. LEVITIQUE 19:31 évoque la question de la communication avec les morts : " Ne vous tournez point vers ceux qui évoquent les esprits, ni vers les devins; ne les recherchez point, de peur de vous souiller avec eux. Je suis l'Éternel, votre Dieu." Et en LEVITIQUE 20:27: " Si un homme ou une femme évoque les esprits ou se livre à la divination, ils seront punis de mort; on les lapidera: leur sang retombera sur eux."


ID Card Alberto RiveraCette carte d’identité fut délivrée par le Gouvern-ment Espagnol en 1967, sous le reigne du dictateur espagnol Franco. Ses forces de sécurité étaient aussi strictes que la Gestapo en Allemagne. Pour obtenir ce document, Alberto a du fournir un acte de naissance, des papiers d’identité et une preuve de sa prêtrise issue de l’Archidiocèse. Plusieurs organisations de sécurité, similaires à la CIA et au FBI sont impliquées. Le prêtre Al-berto Rivera a dû être reconnu par toutes ces organisations avant de recevoir ce document. Sa carte d’identité ne peut en aucun cas être fausse. Il ne peut être mis en doute qu’il était prêtre. Ce que vous voyez ici constitue donc une preuve indéniable. Ce document a été délivré par une administration qui s’est engagée à une soumission absolue au Pape par le biais du Con-cordat signé entre le gouvernement espagnol et le Vatican.

Ceci est une copie du dernier certificat officiel donné à Alberto par le bureau clérical de Madrid juste avant qu’il ne quitte l’Espagne, Traduction approximative de ce même document en anglais