Fruits et dons de l'Esprit

Il est nécessaire de bien comprendre la différence fondamentale entre ces deux expressions. Un "fruit" est l'effet naturel d'un principe de vie intérieur par un processus de croissance permanente. Un "fruit" a besoin de temps pour se développer et atteint sa maturité à l'aide de nombreux facteurs extérieurs, comme l'eau, la lumière, le soleil, etc...

Les "dons", en revanche, peuvent venir de l'extérieur par l´action d´un généreux donateur. Habituellement, ils sont à l'état fini, même si celui qui les reçoit peut encore perfectionner leur utilisation au cours du temps, comme par exemple lorsque quelqu'un reçoit un appareil photo. L'important de cette réflexion, c'est que le "fruit" vient peu à peu de l'intérieur, alors que les "dons" viennent de l'extérieur, en une seule fois. Cette définition est simpliste, mais elle aide à comprendre la différence qui doit être faite entre ces deux idées.

Ainsi, le fruit de l'Esprit apparaît comme la manifestation et le résultat de la vie divine qui a été annoncée au croyant au moment de sa nouvelle naissance. Il peut parfois apparaître presque instantanément, mais en général il se manifeste peu à peu, durant la "croissance dans la grâce". Son développement sera favorisé par des moyens de grâce extérieurs comme le temps passé avec d´autres Chrétiens et le service spirituel, les circonstances extérieures, mais surtout par la réconciliation de l'âme avec Dieu. Ce "fruit" peut croître pendant toute la durée d'une vie chrétienne ; vue sous cet angle, la sainteté doit être considérée comme étant sans cesse en progrès.

En revanche, les dons de l'Esprit peuvent être soudainement attribués à n´importe quel stade de la foi. Le Nouveau Testament montre clairement que certains croyants ont obtenu un don lorsqu'ils ont reçu le Saint-Esprit. D'autres dons ont été attribués à différentes époques de la vie Chrétienne (par exemple 1 TIMOTHEE 4:14, à l'occasion de l'élection de Timothée pour le service spirituel - ACTES 16:1-3). D'autres dons pouvaient être recherchés et demandés à tout moment (1 CORINTHIENS 12:31 et 1 CORINTHIENS 14:13).

La promesse des dons de l'Esprit-Saint semble donc être plus ou moins indépendante de la maturité des croyants dans leur croissance spirituelle, dans la mesure, bien sûr, où le Seigneur en juge la personne digne. Les dons ne proviennent pas tant de la vie intérieure, mais ils sont les actes souverains d´un grand Donateur.

L'amour n'est pas un "don" spirituel

Le premier et plus grand "fruit" de l'Esprit est l'amour. Cet amour divin, qui se manifeste dans une vie complètement soumise à l'Esprit de Christ, est quelque chose de si merveilleux que nous avons le sentiment que Paul décrit le Chrétien idéal lorsqu'il consacre tout un chapitre à ce sujet (1 CORINTHIENS 13).

Il doit être parfaitement clair que cet amour est moins un "don" qu'un "fruit". En 1 CORINTHIENS 14:1, il est différencié des dons de l'Esprit. Il n'est absolument pas biblique de dire : "Je recherche l'amour, le plus grand de tous les dons." Beaucoup de gens parlent de cette manière, mais l'amour n'est pas mentionné parmi les neuf dons de l'Esprit en 1 CORINTHIENS 12:8-11. Au lieu d'attendre que le caractère décrit en 1 CORINTHIENS 13 nous tombe soudainement dans le coeur comme un don achevé de Dieu, nous devrions plutôt comprendre qu'il est le fruit d'un principe divin qui s´effectue à l´intérieur. Il ne sera perfectionné d'aucune autre manière que par une vie en communion étroite avec le Seigneur.

Il faut reconnaître deux faits importants concernant le rapport entre "dons" et "fruits" :

a) En 1 CORINTHIENS 12:8-11, neuf dons sont énumérés, et en GALATES 5:22, neuf fruits.

b) Le grand chapitre sur l'amour (1 CORINTHIENS 13) se situe entre les deux chapitres les plus importants sur les dons spirituels, et il en constitue une partie essentielle.

Le premier fait nous apprend que les dons et les fruits doivent s'équilibrer, le deuxième qu'ils sont étroitement liés les uns aux autres. Quand l'apôtre écrit : "Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence." (1 CORINTHIENS 12:31), il nous encourage à ne négliger aucun des dons de L'Esprit. Il nous exhorte à parvenir à cet équilibre et procède à une correction des valeurs d´ordre spirituel. La plus grande chose de toutes, c'est de ressembler de plus en plus à Christ, et c'est une grande erreur de penser que les "dons" peuvent prendre la place des "fruits".

Les dons de l'Esprit sans amour sont inutiles

Paul expose cela plus précisément dans les premiers versets de 1 CORINTHIENS 13 avec une très grande insistance. Il présente des dons spirituels dans toute leur grandeur, et détruit ensuite toute l'image d'un coup ! Les dons du parler en langues, de la prophétie, de la connaissance, du discernement et de la foi dépendent tous pareillement de l'amour. Cet exposé s´adressait à ceux qui exerçaient ces dons et n'avaient pas d'amour. C'est un passage saisissant. Il est capital pour tous ceux qui s'attribuent l'événement de Pentecôte, sans aucun doute.

de Donald Gee
Tiré de "Concerning Spiritual Gifts", Gospel Publishing House, Springfield, Missouri, Etats-Unis
Traduit de l'original allemand "Geistesfrucht und Geistesgaben"