Adam, Eve et Noé ne sont-ils pas seulement des personnages de légende ?

La théorie religieuse de l’évolution est-elle une alternative crédible ?

La théologie par la révélation (les Ecritures) reste toujours supérieure à la théologie naturelle (l’étude du monde qui nous entoure) ; celles-ci ne sont cependant pas en opposition. La différence est la même que celle qui existe entre un miroir parfait (JACQUES 1:23-25) et un miroir brisé (ROMAINS 8:22). Au regard de chaque sujet (pas uniquement la Création) il existe un principe vieux comme le monde; les Ecritures sont leur propre interprète. De ce fait, si un sujet est beaucoup discuté dans la Bible (et la Création l’est !), alors l’exégèse correcte (l’étude du sens des mots d’origine) et une exposition (la comparaison avec d’autres versets) rendront possible sa compréhension.

Faut-il donc considérer les 11 premiers chapitres de la Genèse comme étant des faits historiques ? Les évolutionnistes religieux (les Chrétiens croyant que Dieu a utilisé l’évolution comme Sa méthode de Création), ne considèrent pas les 11 premiers chapitres de la Genèse comme étant véritablement historiques. Pourtant, la réponse venant d’autres livres de la Parole est que les premiers chapitres de la Genèse sont historiques. Considérons les points suivants :

Jésus-Christ, le Créateur pré-existant du monde, lorsqu’Il était sur la Terre sous une forme humaine a parlé des principaux personnages et événements de la Genèse comme étant historiques. Il fait mention de façon indirecte d’Adam et Eve (MATTHIEU 19:4), directement d’Abel (MATTHIEU 23:35 ; LUC 11:51), de Noé (MATTHIEU 24:37 ; LUC 17:26) et du Déluge (MATTHIEU 24:38,39 ; LUC 17:27).

La généalogie de Christ dans LUC 3 confirme la généalogie dans GENESE 5 et 11 (et aussi dans 1 CHRONIQUES 1). Quand Dieu mentionne quelque chose deux fois nous devrions y faire attention. Quand Il en parle trois fois, nous devons sûrement considérer cela comme étant vital.

Les Apôtres considéraient les principaux personnages et événements de la Genèse comme étant historiques. Paul se réfère directement à Adam et Eve (ROMAINS 5:14 ; 1 CORINTHIENS 15:22,45 ; 2 CORINTHIENS 11:3 ; 1 TIMOTHEE 2:13-14). Cette dernière référence s’appuie spécifiquement sur l’ordre de la création de la première paire d’êtres humains. La possibilité que la Genèse ne soit pas littérale, avec Adam et Eve qui n’auraient pas existé, ferait des propos dans 1 TIMOTHEE 2 un non-sens. (De la même manière, si l’on accepte qu’Adam et Eve fussent réels mais qu’on leur donne de nombreux ancêtres “humanoïdes”, cela retirerait son sens à ce chapitre.)

L’auteur du livre des HEBREUX 11:4 et de HEBREUX 12:24) parle de Caïn et Abel comme étant des personnages historiques. Jean et Jude le confirment dans 1 JEAN 3:12 et dans JUDE 11. Un peu plus loin dans JUDE 14), la généalogie d’Adam à Enoch est présentée avec force comme étant un fait historique, quand il est dit que Enoch était “le septième depuis Adam”.

Pierre, dans ses deux épîtres, se réfère à Noé au sein de l’histoire (1 PIERRE 3:20 ; 2 PIERRE 2:5). Dans la seconde écriture, il est clair que Pierre considère le Déluge comme une catastrophe majeure dans l’histoire et que celle-ci n’était pas si loin de sa propre époque. Le chapitre 2 décrit le Déluge de “l’ancien monde” et d’un “monde d’impies” (verset 5). Le chapitre suivant ne laisse littéralement place à aucun argument en faveur des théories d’un “déluge local” (2 PIERRE 3:4-7).

La Parole de Dieu qui amena le Déluge sur le monde est la même Parole qui réserve le monde au jugement dernier. Si ce dernier est mondial (ce dont il n’y a aucun doute), il en est donc de même du précédent.

Il faut donc conclure que le Nouveau Testament ne laisse planer aucun doute sur le fait qu’Adam et Eve ont existé, de même que leur Chute est un fait historique, tout comme la généalogie jusqu’à Noé et que le Déluge était un événement historique mondial.

Par Dr A.C. McIntosh

Source : “Creation Ex-Nihilo”, Volume 12, No. 3

Dr ANDREW C. McINTOSH est maître de conférences en Pétrole et Energie à l’Université de Leeds en Angleterre. Il travaille aussi comme chercheur en mathématiques de la combustion.