L'HISTOIRE ET L'ARCHEOLOGIE

La Bible est généralement reconnue comme dispensatrice d'un conseil moral (les Dix Commandements, le Sermon sur la Montagne, le Notre Père, etc…), mais son exactitude historique est souvent mise en doute. Pourtant, des découvertes archéologiques ont confirmé chaque partie de la Bible.

La Bible décrit l'essor et la chute des empires d'Egypte, de Babylone, de Perse, de Grèce et de Rome, et, si vous examinez les faits historiques qu'elle relate, vous trouverez la confirmation détaillée de son authenticité. Voici juste quelques exemples de ces découvertes :

Le grand déluge

La Bible nous parle très clairement d'un déluge à l'échelle de la terre qui a détruit toute l'humanité, à l'exception de Noé et de sa famille (GENESE, chapitres 6-8). Des histoires relatant un déluge immense et catastrophique ayant recouvert la terre se trouvent dans plus de cent civilisations de par le monde : les Grecs parlent de l'histoire du déluge de Deucalion ; de nombreux récits beaucoup plus anciens que l'époque de Colomb entretiennent le souvenir d'un grand déluge parmi les Indiens du continent américain. De même, en Australie, en Inde, en Polynésie, au Tibet, au Cachemire et en Lituanie, on transmet toujours de génération en génération, aujourd'hui encore, des histoires qui parlent d'un déluge.

Outre ces récits historiques, les points suivants doivent être considérés comme des arguments confirmant la réalité du déluge :

  • On peut trouver de nombreux fossiles de coquillages et de poissons sur de hautes montagnes (on a par exemple trouvé des dents de requins sur les montagnes des Carpates, en Europe Centrale, et des fossiles de poissons près du sommet du mont Everest). Un autre fait remarquable est l'existence, sur tous les continents, de cavernes se trouvant presque toujours sur des terrains surélevés et littéralement gorgées de squelettes d'un curieux mélange d'animaux. Ceux-ci auraient escaladé les montagnes pour échapper à la montée des eaux du déluge.
  • Les dendrolithes sont des arbres dont les racines traversent verticalement plusieurs couches de charbon. Comment peut-on expliquer le fait qu'un arbre d'une durée de vie de quelques décennies seulement puisse traverser à la verticale des sédiments de charbon, qui sont censés s'être développés progressivement sur une période de plusieurs millions d'années ? Ces amas de végétaux, transportés par le déluge, se sont transformés en charbon sous l'effet de la chaleur et d'une augmentation très rapide de la pression, et ce en un laps de temps très réduit. De nos jours, il est possible de recréer ce processus en laboratoire, en produisant du charbon en quelques minutes, à partir de substances végétales soumises à la chaleur et à la pression.
  • Plus de 71% de la surface de la terre est recouverte d'eau, et il est bien connu que de gigantesques lacs d'eau salée recouvraient autrefois une grande partie des plaines d'Amérique du Nord et d'Afrique

A travers les siècles, de nombreuses sources relatent des visites de l'Arche de Noé, et Flavius Josèphe (environ 90 avant J.-C.), le célèbre historien juif, a déclaré : "Les habitants de ce lieu continuent de faire visiter ses vestiges jusqu'à ce jour." Il citait le Chaldéen Bérose (environ 290 avant J.-C.) qui indiquait que les touristes ramenaient chez eux des morceaux de l'Arche pour en faire des porte-bonheur.

Noah's ark found in Arrarat mountainsEn septembre 1960, Life Magazine a publié cette photographie montrant un objet "en forme de bateau" sur les montagnes d'Ararat ! L'archéologue américain Ronald E. Wyatt est allé visiter ce site en 1977, et au cours de ses 24 voyages ultérieurs, il a trouvé de nombreux objets qui l'authentifient comme la véritable Arche de Noé. Voici quelques-uns des faits mis en évidence :

  • L'objet trouvé est en forme de bateau, présentant une proue pointue et une poupe arrondie.
  • Il ne s'agit ni d'une pierre naturelle, ni d'une formation de lave. Il a la longueur exacte notée dans la description biblique : 515 pieds (environ 157 mètres), soit 300 coudées égyptiennes (GENESE 6:15).
  • Il se situe dans l'Est de la Turquie sur les montagnes d'Ararat, exactement comme le dit la Bible (GENESE 8:4).
     
  • On voit, sur les côtés de cet objet, des poutres verticales en bois, de forme ogivale, qui représentent le squelette de la superstructure d'un bateau. Des sondages effectués au radar font apparaître des structures régulières, constituées de poutres utilisées pour renforcer le pont, à l'horizontale et à la verticale ; on peut même identifier la porte.
     
  • Les sondages ont également révélé une grande quantité de pièces et de rivets métalliques utilisés pour assembler les grandes poutres de bois. Certains étaient constitués d'alliages métalliques complexes. Cela va dans le sens du récit biblique, qui stipule qu'il existait une école de métallurgie bien avant que le déluge ne se produise (GENESE 4:22).
     
  • On a retrouvé une poutre de pont pétrifiée, d'une section de 18 pouces (près de 46 centimètres). Elle était composée de trois couches distinctes de bois laminés. C'est le seul endroit sur terre où l'on peut trouver du bois laminé à l'état de fossile.
     
  • A l'intérieur de la structure, des "coprolithes" (des excréments d'animaux fossilisés) ont été trouvés, ainsi que des cornes et des poils d'animaux pétrifiés.
     
  • D'énormes pierres d'ancrage ont été trouvées près de ce site, qui se situe à 6500 pieds (un peu plus de 1981 mètres) d'altitude ! Celles-ci ont pu être suspendues à l'arrière du bateau afin de stabiliser son cours pendant le cataclysme mondial.
     
  • La traduction du nom d'un ancien village toujours habité et situé près du site (Kazan) est "Le village des huit" (il y avait huit personnes dans l'Arche).
     
  • On a trouvé dans les alentours d'anciens tessons de poterie représentant Noé, des corbeaux et des poissons. Dans les temps anciens, les habitants des environs fabriquaient ces objets pour les vendre aux visiteurs de l'arche. L'arche était autrefois une attraction touristique, et aujourd'hui le gouvernement turc y a construit un office de tourisme !

Sodome et Gomorrhe

Sodome et Gomorrhe sont deux villes bibliques bien connues, qui furent détruites par Dieu à cause de leur immoralité continuelle (EZECHIEL 16:49-50).

"Alors l'Eternel fit pleuvoir du ciel sur Sodome et sur Gomorrhe du soufre et du feu, de par l'Eternel." GENESE 19:24

"…s'il a condamné à la destruction et réduit en cendres les villes de Sodome et de Gomorrhe, les donnant comme exemple aux impies à venir…" 2 PIERRE 2:6

Le mot "exemple" signifie un évènement servant d'avertissement ! Ces villes (ainsi que leurs trois villes satellites) étaient encore bien connues au premier siècle, puisque Josèphe a écrit : "Les traces ou les ombres des cinq villes se voient toujours". En effet, ces endroits couleur cendre se distinguent toujours du paysage environnant de la mer Morte.

Une récente exploration a permis de découvrir des millions de boules rondes, composées de soufre presque pur, incrustées dans toute la région. Ces boules de soufre brûlent à près de 2800°C et ont réduit toutes les villes en cendres !

En 1924, le Dr M. G. Kyle a trouvé ces boules de soufre et il a également découvert les restes d'une grande forteresse ancienne, qui avait manifestement été très peuplée entre 2500 et 2000 avant J.-C. Des édifices construits de mains d'homme (tous réduits en cendres) se trouvent dans cette région, y compris des ziggourats, des sphinx, des fenêtres, des entrées voûtées et des murs rappelant les doubles fortifications cananéennes. De plus, une couche de sel de 50 m d'épaisseur, recouverte d'une couche de chaux et de soufre, a été découverte sous une montagne voisine.

L'Exode – La traversée de la mer Rouge

La route de l'Exode, lorsqu'on l'évoque de manière traditionnelle, décrit les enfants d'Israël pataugeant dans des eaux peu profondes et traversant une région au nord du Golfe de Suez, à un moment où la marée s'est retirée. Cependant, comment toute l'armée égyptienne aurait-elle pu se noyer dans un endroit où l'eau était peu profonde ? Selon le récit biblique, les Israélites avaient quitté l'Egypte (dont, à l'époque, la péninsule du Sinaï faisait partie) avant d'entamer la traversée de la mer Rouge.

Les enfants d'Israël vivaient dans la région du delta du Nil, et ils ont d'abord campé à l'extrémité nord du Golfe de Suez, ou Succoth, au début de l'Exode. Puis ils ont avancé à travers le "désert de la mer Rouge", que nous appelons aujourd'hui la Péninsule du Sinaï, et ils se sont retrouvés face au Golfe d'Aqaba (1 ROIS 9:26 appelle ce lieu la mer Rouge).

The route of the exodus

En arrivant sur cette plage immense, sur laquelle ont pu se rassembler les 2-3 millions de personnes estimées présentes, les enfants d'Israël n'avaient aucun moyen de s'échapper, étant donné que l'armée égyptienne les avaient encerclés. Dieu a fait en sorte qu'en soufflant, un fort vent d'Est a repoussé les eaux afin que le peuple puisse traverser la mer Rouge et se retrouve en sécurité.

Si l'on regarde les cartes marines représentant cette partie de la mer Rouge, on trouve un gué, un passage sous-marin naturel. A n'importe quel autre endroit du Golfe d'Aqaba, les Israélites se seraient retrouvés face à une descente de 45 degrés, mais ici seulement, sur les côtes de Nuweiba, le "passage" descend sur une pente régulière d'une inclinaison d'un quatorzième, pour atteindre une profondeur d'un peu plus de 850 mètres. La Bible le décrit comme "un sentier dans les eaux puissantes" (ESAIE 43:16-17).

Gold-veneered chariot wheel at the bottom of the Gulf of AqabaLa Bible dit que tous les chariots d'Egypte ainsi que 600 chariots d'excellente fabrication (ou bien des modèles vernis à l'or) se trouvaient dans l'armée qui poursuivait le peuple de Dieu. Lorsque les Egyptiens ont commencé à traverser la mer Rouge, la Bible dit que Dieu a enlevé les roues des chariots (EXODE 14:25).

La photographie ci-contre montre une roue à quatre rayons recouverte d'or, qui a été trouvée sur le site de la traversée. Ce type de roue était utilisé uniquement durant la 18e dynastie égyptienne, soit en 1400 avant J.-C., lorsque eut lieu l'Exode. De nombreuses roues de chariots ainsi que des restes humains et des sabots de chevaux ont été retrouvés au fond de la mer.

Après leur traversée de la mer Rouge, la Bible dit qu'ils se sont retrouvés face à la montagne de Dieu, c'est-à-dire le mont Sinaï. On peut trouver ce lieu sur des cartes d'Arabie Saoudite, et il est appelé Jabel el Lawz (ce qui signifie mot à mot "la montagne de la Loi"). Des photos satellites de la région montrent même son sommet noirci ! (GALATES 4:25 ; EXODE 24:16-17).

Babylone

Grâce au travail de Robert Koldeweys (1855-1925), la ville biblique légendaire de Babylone est maintenant reconnue comme un fait historique et géographique. En 1899, il a entrepris des fouilles en Mésopotamie (l'actuel Irak), qui ont duré 18 ans. Son expédition était la mieux équipée et la plus scientifique de l'époque. Les fouilles de Koldewey confirment en détail la description biblique de la gloire passée de Babylone, dont les Jardins Suspendus sont connus pour être l'une des sept merveilles du monde ancien.

Au Musée de Berlin, on peut voir la légendaire Porte d'Ishtar construite à Babylone par Nebucadnetsar (Nabuchodonosor). La plupart des briques et des morceaux retrouvés portent le sceau de "Nebucadnetsar, Roi de Babylone", et une inscription reproduit presque littéralement ses paroles, relatées en DANIEL 4:30.

Beaucoup d'autres objets ont été envoyés en Allemagne, parmi lesquels figurait un panier rempli de 300 tablettes cunéiformes. Ces tablettes administratives ont été déchiffrées en 1933 et ont confirmé le récit biblique du roi Jojakin de Juda, qui avait été fait captif vers 600 avant J.-C. Jérémie raconte qu'après une période de souffrances, le Roi de Babylone l'a fait sortir de prison et qu'il a mangé régulièrement à la table de ce dernier pendant le restant de ses jours. Jour après jour, le roi de Babylone a versé à Jojakin une somme d'argent régulière jusqu'à sa mort. Ici, sur les tablettes cunéiformes, le texte biblique se vérifie avec l'inventaire des sommes versées au roi Jojakin.

Jésus-Christ

L'existence de Jésus est aujourd'hui aussi peu contestée que celle de Jules César. Il n'y a pas d'historien sérieux qui la mettrait en doute.Certaines religions, anciennes ou modernes, n'ont pas besoin de fondement historique car elles dépendent d'idées plutôt que d'événements. Le Christianisme est entièrement construit autour de la personne de Jésus-Christ et des événements de l'histoire.

"Il n'y a de salut en aucun autre; car il n'y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés." ACTES 4:12

Les documents du Nouveau Testament, d'anciennes sources juives, des écrits romains, les écrits des premiers adversaires du Christianisme, les "pères de l'église" et l'art qui figure dans les catacombes romaines témoignent tous de la vie de Christ. De tous les livres anciens que nous possédons, le Nouveau Testament est le plus précis et le plus fiable, avec plus de 5000 manuscrits grecs constituant le corps du texte. L'ensemble du Nouveau Testament avait été achevé au bout de soixante ans après la mort de Jésus, et, parmi ces vingt-sept livres, pas moins de dix ont été rédigés par des compagnons du Seigneur, qui l'ont connu personnellement.

FLAVIUS JOSEPHE : Le plus ancien témoignage non Chrétien concernant l'existence du Seigneur est celui de l'historien juif Flavius Josèphe (37-100 après J.-C.). Devenu Pharisien à l'âge de 19 ans, il fut commandant des forces juives en Galilée, en 66 après J.-C. Il a écrit : "Le grand prêtre Ananus assembla un conseil de juges et amena devant celui-ci le frère de Jésus, appelé Christ, dont le nom était Jacques, ainsi que quelques autres, et, les ayant accusé de transgresser la loi, il les condamna à être lapidés". (Antiquités judaïques, XX.9.I)

TACITE : L'historien romain Tacite a écrit dans ses Annales XV.44 (environ 115 après J.-C.) : "Mais aucun soulagement d'ordre humain, ni toute la générosité du prince, ni les expiations qui pouvaient être présentées aux dieux ne suffisaient à soulager Néron de l'infamie selon laquelle il aurait ordonné la conflagration, l'incendie de Rome. En conséquence, pour étouffer la rumeur, Néron accusa faussement les gens que l'on appelait communément "Chrétiens" et qui étaient détestés pour leurs outrages ; ils furent ainsi livrés aux supplices les plus subtils. Christ, qui a donné Son nom aux Chrétiens, a été mis à mort par Ponce Pilate, procureur de Judée sous le règne de Tibère, mais cette superstition pernicieuse, réprimée pour un temps, fit de nouveau irruption, non seulement dans toute la Judée, d'où provenaient ces sottises, mais également à travers toute la ville de Rome."

Non seulement les Chrétiens ont été accusés par Néron d'avoir mis le feu à Rome en 64 après J.-C., mais ils ont également connu bien d'autres périodes de persécution majeures. Ils devaient se retrouver en secret dans les catacombes, sous la ville, et courir le risque d'être surpris et jetés aux lions, ou bien encore d'être crucifiés à n'importe quel moment. Le célèbre livre "Fox's Book of Martyrs" détaille les persécutions qu'ont subies les Chrétiens au cours des deux mille dernières années. Des millions de Chrétiens sont morts pour leur foi, et, parmi nos grands réformateurs, beaucoup ont souffert le martyre pour nous permettre de jouir aujourd'hui de nos droits et de nos libertés.

L'impact du mouvement chrétien sur l'histoire du monde est un puissant témoignage de l'existence de son Fondateur. Il est inconcevable qu'une personne n'ayant pas existé, ait pu généré une force d'une influence aussi importante sur la société, le Christianisme, qui a bouleversé le monde. Il n'y a aucun moyen logique pour expliquer la manière dont le système chrétien a débuté et grandi aussi rapidement, mis à part le fait que ses adeptes connaissaient la vie, la mort et la résurrection de Jésus (1 CORINTHIENS 15:3-6) ainsi que le pouvoir de Dieu dans leur vie à travers le Saint-Esprit.

Comme nous l'avons vu, les faits relatés dans la Bible et les événements historiques concordent dans les moindres détails. Tout comme il est difficile d'ignorer la véracité historique de la Bible, vous ne pouvez ignorer les paroles que Dieu vous adresse personnellement aujourd'hui :

"Celui qui croira et qui sera baptisé sera sauvé, mais celui qui ne croira pas sera condamné." MARC 16:16

Jésus-Christ nous indique dans Sa Parole les étapes à accomplir pour obtenir la vie éternelle :

"…repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." ACTES 2:38-39

Se repentir, être baptisé et recevoir le Saint-Esprit sont les conditions bibliques déterminées par Dieu pour que chaque personne reçoive la vie éternelle. La repentance signifie un retour sincère vers Dieu ainsi que l'abandon de votre ancienne vie. Le baptême, par immersion complète, symbolise l'enterrement de votre ancienne vie de pécheur.

Lorsqu'une personne reçoit le don du Saint-Esprit, elle reçoit Christ et le salut éternel, ce qui est accompagné du signe du parler en d'autres langues. Voir aussi ACTES 2:4.

Ces étapes d'obéissance à la Parole de Dieu scellent l'acte de la nouvelle naissance décrit dans la Bible. N'oubliez jamais que vous comparaîtrez un jour devant le trône de Dieu pour rendre compte de votre vie. Chaque moment de votre vie vous sera remémoré et sera pris en compte. Dieu veut vous racheter et, pour cela, Il vous appelle à vous repentir et à obéir à Sa Parole.

Si vous avez des questions ou si vous désirez plus d'informations sur certains sujets, écrivez-nous à l'une des adresses suivantes :

 

Quelques livres sur ce sujet :

- "The New Evidence That Demands a Verdict" de Josh McDowell

- "The Exodus Case" de Lennart Möller

(Mai 2004)