LA BIBLE ET LES MATHEMATIQUES

On ne peut comparer la Bible à aucun autre livre jamais écrit. La Bible elle-même affirme être inspirée de Dieu et être la source de toute vie.

  "Et il me dit: C'est fait! Je suis l'Alpha et l'Oméga, le commencement et la fin. A celui qui a soif je donnerai de la source de l'eau de la vie, gratuitement." APOCALYPSE 21:6

Dieu Se révèle à toute personne qui fait confiance à Sa Parole. Des miracles se produisent et des vies sont transformées. Cependant, beaucoup de personnes ont besoin de voir pour croire, et la véracité de la Bible peut être prouvée par l'histoire et l'archéologie, ainsi que par la fiabilité de ses prophéties. On ignore souvent que des scientifiques renommés, tels que Sir Isaac Newton, ont rédigé de nombreux écrits sur les mathématiques de la Bible en démontrant son inspiration divine.

"…un fait ne pourra s'établir que sur la déposition de deux ou de trois témoins..." DEUTERONOME 19:15

LA BIBLE – LA PAROLE DE DIEU

Si quelqu'un vous présentait un livre en vous disant : "Ceci est la Parole de Dieu", vous ne croiriez pas cette personne sans la moindre preuve. Parmi les différentes religions du monde, il existe de nombreux livres qui prétendent être une révélation "d'en haut".

Pourtant, où sont les preuves ?

Dans le premier chapitre de la Bible, qui traite de la création, on trouve en tout 9 fois les mots "Dieu dit". Dans Malachie, le dernier livre de l'Ancien Testament, l'affirmation "dit l'Eternel" apparaît 23 fois. Du premier livre de l'Ancien Testament jusqu'au dernier livre, on retrouve les paroles "Dieu dit". La phrase "l'Eternel dit" est écrite 560 fois dans les cinq premiers livres de la Bible. Esaïe proclame plus de 40 fois que son message est directement inspiré de Dieu, Ezéchiel 60 fois et Jérémie 100 fois. En tout, nous trouvons la phrase "L'Eternel dit" 3800 fois dans l'Ancien Testament. Jésus Lui-même cite des passages provenant de plus de 20 livres de l'Ancien Testament. Cela confirme son autorité de façon certaine.

Il y a 250 ans, Voltaire a dit, une Bible entre les mains : "Dans cent ans, ce livre sera complètement tombé dans l'oubli". Il est intéressant de noter qu'exactement cent ans plus tard, sa maison est devenue le siège social de la Société Biblique de Genève. Depuis lors, ce même endroit a été utilisé pour distribuer de nombreuses Bibles partout dans le monde. L'homme propose, Dieu dispose.

Imaginez que vous vouliez rédiger un livre de la même manière que la Bible a été écrite. Vous devriez probablement procéder selon les étapes suivantes :

Tout d'abord, vous demanderiez l'aide de personnes issues de différentes catégories socio-professionnelles (par exemple, des docteurs, des charpentiers et des scientifiques). Vous leur demanderiez de traiter des sujets suivants : la création de l'univers, la religion, la philosophie et l'avenir de l'humanité.

Vous rassembleriez ensuite les réflexions de 40 auteurs sur ces différents sujets sur une période de 1500 ans et, pour terminer, vous compileriez tout cela en un seul livre. A votre avis, qu'en ressortirait-il ? Ce serait certainement le mélange le plus invraisemblable que vous auriez jamais vu de votre vie. Les contradictions entre les différents auteurs seraient évidentes.

Cependant, vous ne trouvez pas cela dans la Bible. Plus vous étudiez la Bible, plus vous prenez conscience de son caractère uniforme. Vous allez très vite réaliser que ces écrits ont été inspirés par un seul Être, bien que plus de 40 auteurs aient été mis à contribution. Ces seuls faits devraient faire profondément réfléchir toute personne ayant un esprit ouvert.

Picture of Ivan Panin
IVAN PANIN (1855 - 1942)

Ivan Panin était un jeune immigré russe vivant aux Etats-Unis, où il a achevé ses études à l'Université de Harvard, en 1882. Jusqu'à cette époque, il était un célèbre partisan de l'athéisme. Quand il a annoncé qu'il s'était converti à Christ, cela a fait la une des quotidiens. Panin était un mathématicien, un érudit qui parlait plusieurs langues et un homme dont les écrits ont exercé une grande influence. Quand il a commencé à étudier la Parole de Dieu, sa connaissance de l'hébreu et du grec lui a permis de lire la Bible dans ses langues d'origine.

Les langues grecque et hébraïque ne comportent pas de nombres comme le français, c'est-à-dire qu'elles n'utilisent pas de symboles particuliers ni de chiffres comme les chiffres arabes (1, 2, 3, etc...). Au lieu de cela, chaque lettre de l'alphabet est également utilisée comme chiffre. Le tableau suivant le montre clairement. Ainsi, en ajoutant la valeur des lettres les unes aux autres, on peut calculer la valeur des mots, des phrases, etc...

Tableau des lettres hébraïques et grecques avec leur valeur numérique:

Lettre Nom Valeur num. Lettre Nom Valeur num.
א Alef 1 Α Alpha 1
ב Bet 2 Β Beta 2
ג Gimel 3 Γ Gamma 3
ד Dalet 4 Δ Delta 4
ה He 5 Ε Epsilon 5
ו Vav 6 F Stigma 6
ז Zayin 7 Ζ Zeta 7
ח Chet 8 Η Eta 8
ט Tet 9 Θ Theta 9
י Yod 10 Ι Iota 10
כ Kaf 20 Κ Kappa 20
ל Lamed 30 Λ Lambda 30
מ Mem 40 Μ Mu 40
נ Nun 50 Ν Nu 50
ס Samech 60 Ξ Xi 60
ע Ayin 70 Ο Omicron 70
פ Peh 80 Π Pi 80
צ Tsadeh 90 Greek letter Koppa Koppa 90
ק Qof 100 Ρ Rho 100
ר Resh 200 Σ Sigma 200
ש Shin 300 Τ Tau 300
ת Tav 400 Υ Upsilon 400
      Φ Phi 500
      Χ Chi 600
      Ψ Psi 700
      Ω Omega 800
      Sampi Sampi 900

Panin a fait un jour une expérience avec la Bible en remplaçant les lettres grecques et hébraïques par leur valeur numérique. Le résultat obtenu après seulement quelques heures de travail s'est avéré tout à fait surprenant. Les versets qu'il avait étudiés ont révélé un système mathématique extrêmement complexe. Ce système était beaucoup trop complexe pour avoir été inventé par l'homme et il n'était certainement pas le fruit du hasard. Cette découverte a bouleversé toute sa vie. Dès lors et jusqu'à sa mort, en 1942, Panin s'est entièrement consacré à l'étude du système des valeurs numériques de la Bible.

Il a remis plus de 40 000 pages de ses études aux membres du Comité du Prix Nobel, en faisant cette remarque : "Ceci est la preuve que la Bible est la Parole de Dieu". Après avoir effectué des recherches, le Comité a reconnu que les preuves mises en évidence par la découverte de Panin étaient d'une clarté absolument indiscutable.

QU'A-T-IL DECOUVERT ?

"Les paroles de l'Eternel sont des paroles pures, un argent éprouvé sur terre au creuset, et sept fois épuré." PSAUME 12:6

Le chiffre 7 et ses multiples jouent un rôle important en biologie (la période de gestation des mammifères, la période d'incubation des oiseaux et le développement des insectes peuvent être tous mesurés en multiples de sept jours), en chimie (sept périodes dans la classification périodique des éléments), en musique (les sept intervalles de l'octave), dans notre calendrier (les sept jours de la semaine) et dans la décomposition de la lumière (les sept couleurs de l'arc-en-ciel). Après ces découvertes, les scientifiques concernés ont déclaré qu'ils ne faisaient que mettre en évidence les lois et systèmes physiques que notre Créateur avait déjà conçus (ROMAINS 1:20).

Alors que Panin étudiait les systèmes mathématiques de la Bible, son attention a donc été portée sur les combinaisons relatives au chiffre 7. Il a additionné la valeur numérique de mots, de phrases et de passages de la Bible, voire même de livres entiers, et il a découvert un système de nombres premiers tels que 11, 13, 17 et 23, mais particulièrement du chiffre 7.

Panin a découvert des caractéristiques comme le fait que les mots commençant par une voyelle sont divisibles par sept, ainsi que ceux commençant par une consonne. La valeur des mots qui apparaissent plusieurs fois est divisible par 7, aussi bien que celle des mots apparaissant une seule fois. De plus, le nombre total des noms propres, des noms communs, des adjectifs, des adverbes, etc. est aussi divisible par sept.

VOICI QUELQUES EXEMPLES :

Regardons la première phrase de l'Ancien Testament :

"Au commencement, Dieu créa les cieux et la terre." GENESE 1:1

En hébreu, cette phrase se compose d'exactement 7 mots, qui comportent eux-mêmes exactement 28 (4x7) lettres. Il y a 3 noms : Dieu, cieux et terre. En additionnant la valeur numérique de chacune des lettres de ces trois noms hébreux, nous obtenons exactement 777 (111x7). La valeur numérique du mot hébreu pour "créa" est de 203 (29x7). Les trois premiers mots se rapportant au sujet se composent précisément de 14 (2x7) lettres, ainsi que les 4 autres mots se rapportant au complément d'objet. Les mots hébreux pour cieux et terre se composent chacun de 7 lettres. La valeur numérique de la première lettre, des deux lettres du milieu et des dernières lettres de la phrase est de 133 (19x7). La valeur totale de la première et de la dernière lettre de chaque mot du verset est de 1 393 (199x7). La valeur de la première et de la dernière lettre du premier et du dernier mot de ce verset est de 497 (71x7). La valeur de la première et de la dernière lettre de chaque mot intermédiaire est de 896 (128x7).

Dans ce seul verset, il existe 30 combinaisons différentes contenant le facteur 7. Nous n'en avons énuméré que 11. La probabilité que cela soit dû au hasard est pratiquement impossible.

Regardons maintenant le premier passage du Nouveau Testament, qui commence ainsi :

"Généalogie de Jésus-Christ, fils de David, fils d'Abraham. Abraham engendra Isaac; Isaac engendra Jacob; Jacob engendra Juda et ses frères..." MATTHIEU 1:1-11 

Ce passage se compose de 49 (7x7) mots différents, dont 28 (4x7) commencent par une voyelle, et les 21 (3x7) autres par une consonne. Il y a sept mots qui se terminent par une voyelle, et 42 (6x7) par une consonne. Ces 49 mots comportent 266 (38x7) lettres dont 140 (20x7) sont des voyelles et 126 (18x7) des consonnes. De plus, sur ces 49 (7x7) mots, 14 (2x7) n'apparaissent qu'une seule fois, 35 (5x7) plus d'une fois, 42 (6x7) sont des noms communs et 7 n'en sont pas.

Panin en a conclu que, si cela avait été possible, il aurait fallu plusieurs mois à Matthieu, à raison de 8 heures de travail par jour, pour constituer intentionnellement un tel arbre généalogique avec ce système mathématique. Les noms figurant dans cet arbre généalogique existaient pourtant bien avant la naissance de Matthieu.

Il est remarquable de constater que, bien que Marc fût Romain, Luc Grec et Matthieu Juif, ils aient tous écrit selon le même fil conducteur. Cependant, ils avaient tous leur propre singularité. Comment donc de simples pêcheurs ou collecteurs d'impôts ont-ils pu élaborer une telle compilation ? Chaque auteur avait un style différent, mais le modèle restait le même. Un Esprit, un auteur, un Dieu, beaucoup d'écrivains différents, mais un seul rédacteur en chef.

"…car ce n'est pas par une volonté d'homme qu'une prophétie a jamais été apportée, mais c'est poussés par le Saint-Esprit que des hommes saints ont parlé de la part de Dieu." 2 PIERRE 1:21 

Les systèmes numériques de la Bible découverts par Ivan Panin sont trop impressionnants pour être niés. Ils constituent une preuve évidente de l'ordre qui gouverne la Bible et de son inspiration divine. Dieu est un Dieu d'ordre, Sa Parole est parfaite et, de la même façon que nous voyons des schémas systématiques tout autour de nous dans la création de Dieu, Sa Parole contient aussi des schémas incroyables mettant en évidence Son dessein.

"... l'Ecriture ne peut être anéantie …" JEAN 10:35

LA GEMATRIE

 C'est Panin qui a largement attiré l'attention sur la Gématrie, c'est-à-dire l'attribution d'une valeur numérique à une lettre en fonction du système de numérotation hébreu/grec. Par exemple, la valeur numérique du nom "Jésus" est de 888. De plus, la valeur numérique des autres noms donnés à Christ (par exemple, Jésus, le Christ, Sauveur, Messie, Seigneur, Fils de l'Homme et la Vérité) est divisible par 8. A l'inverse, tous les noms désignant satan sont des multiples de 13. La valeur numérique de satan en hébreu est de 364 (13x28), et, en grec, de 2197 (13x13x13). D'autres exemples incluent Belzébul (13x46), Bélial (13x6), dragon (13x75), serpent (13x60) et ainsi de suite…

 D'autres auteurs tels que E.W. Bullinger ont étudié la signification d'une multitude de nombres différents. Par exemple, le nombre 13 est intégré dans la trame de Genèse 1:2, étant donné que, dans la langue hébreu originale, ce verset reflète la "discorde". De même, le verset 3 a sa propre structure, mais, cette fois-ci, les nombres utilisés sont le 13 et le 11. L'introduction du 11 à cet endroit est appropriée puisque, dans ce verset, Dieu dit : "Que la lumière soit". Comme le nombre 11 signifie "instruction" ou "révélation", il fallait qu'il y eût de la lumière avant que quiconque puisse voir et être instruit !

Si quelqu'un devait changer ces écritures, la structure mathématique serait brisée. En d'autres termes, la Bible possède son propre sceau pour contrôler, protéger et apporter ses propres preuves. Il n'y a aucun autre "écrit saint" dans aucune religion au monde qui fasse apparaître une telle chose. Dieu promet qu'Il préservera Sa Parole pour tous les temps (MATTHIEU 5:18; 1. ROIS 8:56):

"Le ciel et la terre passeront, mais mes paroles ne passeront point." MATTHIEU 24:35

CONCLUSION

Aucun livre jamais écrit par l'homme, quelle qu'en soit la langue, ne met aussi bien en évidence le modèle logiquement structuré, et extrêmement complexe, des 66 livres constituant les Saintes Ecritures. Cela ne fait aucun doute que seule une intelligence supérieure a pu concevoir ce Livre suprême. Les exemples ci-dessus ne nous révèlent que quelques-unes des structures mathématiques de la Parole de Dieu, et encore bien d'autres choses sont à révéler (ESAIE 55:8-9; 1 CORINTHIENS 13:12). Réfléchissez-y et vous parviendrez à la conclusion que la Bible est véritablement la Parole de Dieu adressée à l'homme.

Les faits cités précédemment ne représentent que la partie visible de l'iceberg. Il existe encore beaucoup d'autres preuves qui confirment la perfection de la Bible. Cette dernière révèle les actions de Dieu envers l'humanité, décrivant le passé et nous dévoilant l'avenir. Par-dessus tout, elle montre l'œuvre d'une personne, Jésus-Christ.

Lui qui est parfait a été cloué sur la croix, par substitution, pour les péchés d'une humanité coupable et corrompue. Christ a versé Son Sang pour vos péchés personnels et votre mépris de la Loi de Dieu.

Il dit : "....Je suis le chemin, la vérité, et la vie. Nul ne vient au Père que par moi." JEAN 14:6

C'est uniquement par Lui, Jésus-Christ, que vous pouvez passer de la mort à la vie. Cependant, Christ vous commande de passer par les étapes suivantes pour trouver le salut :

"Pierre leur dit: Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. Car la promesse est pour vous, pour vos enfants, et pour tous ceux qui sont au loin, en aussi grand nombre que le Seigneur notre Dieu les appellera." ACTES 2:38-39

Se repentir, être baptisé et recevoir le Saint-Esprit sont les conditions bibliques déterminées par Dieu pour que chaque personne reçoive la vie éternelle. La repentance consiste en une décision personnelle de retour à Dieu, et un abandon de votre ancienne vie. Le baptême, par immersion complète, symbolise l'enterrement de votre ancienne vie de pécheur.

 Lorsqu'une personne reçoit le don du Saint-Esprit, elle reçoit Christ et le salut éternel, ce qui est accompagné du signe du parler en d'autres langues. Voir aussi ACTES 2:4.

Ces étapes d'obéissance à la Parole de Dieu scellent l'acte de la nouvelle naissance décrit dans la Bible. N'oubliez jamais que vous devrez comparaître un jour devant le trône de Dieu pour rendre compte de votre vie. Chaque moment de votre vie vous sera remémoré et sera pris en compte. Dieu veut vous racheter et, pour cela, Il vous appelle à vous repentir et à obéir à Sa Parole.

Quelques livres sur ce sujet :

  • 'Bible Chronology & Verbal Inspiration of the Bible Scientifically Demonstrated' de Ivan Panin
  • 'Number in Scripture' de E. W. Bullinger
  • 'Theomatics II' de Del Washburn 

"Celui qui méprise la parole se perd, mais celui qui craint le précepte est récompensé." PROVERBES 13:13

(Septembre 2004)