Sauvée d'une vie imprégnée d’occultisme !

Nicky - Perth, Ecosse

Photo of Nicky

Lorsque j'avais dix ou onze ans, un esprit commença à se manifester dans notre maison en déplaçant des objets et en faisant du bruit autour de moi. J'étais un peu inquiète, bien sûr, sachant que ce n'était pas tout à fait normal. Quand j’ai parlé de ces incidents à mes parents, ils n’en crurent pas un mot et m’expliquèrent tout simplement que les esprits n'existaient pas ! Une nuit, alors que j'étais au lit, je ressentis clairement une présence invisible dans ma chambre. Elle jeta quelques objets à travers la pièce et s'assit sur moi avec un tel poids que j’ai cru que j’allais mourir écrasée. J'étais terrifiée, mais je ne pouvais pas appeler mes parents, bien sûr, sachant qu'ils ne croyaient pas en de telles choses. Je commençai alors à prier cet "esprit", comme je l’appelais, pour qu’il ne me tue pas, et essayai de le convaincre que je l'aimais et que je ferais tout ce qu'il voudrait, si seulement il ne me tuait pas. A partir de ce moment, j'ai prié la même chose toutes les nuits pendant au moins une demi-heure, ou parfois même pendant une heure et demie, avant de m'endormir. Parfois, c’était comme s’il voulait m'étrangler ou m'écraser, et d'autres fois il me laissait tranquille.

Très vite, j'ai commencé à m'intéresser au côté "innocent" de l'occultisme (dont j'ai découvert plus tard qu'il était aussi dangereux que n'importe quelle autre forme de magie ou d’occultisme). Au début, j'utilisais des méthodes "inoffensives" telles que la vénération des bougies, la numérologie, l'astrologie, les tarots et la projection astrale, mais tout ceci me conduisit vite vers l'hypnose/le contrôle de l'esprit, la lecture des pensées, les sorts, les visions (prémonitions), le fait d’appeler les "esprits" (un joli mot pour "démons") et de les utiliser pour contrôler des situations ou obtenir certaines choses. J'ignorais qu'en agissant ainsi, je leur permettais en fait de me contrôler et de me manipuler, moi-même ! Mon "ange gardien", comme j'avais commencé à appeler l'esprit qui venait dans ma chambre, m'avait dit qu'il s'appelait Alberto, et nous discutions souvent ensemble. Je détestais avoir constamment peur, mais j'adorais avoir du pouvoir. Mes "talents" me permirent d’être relativement respectée par mes amis, mais souvent, ils effrayaient aussi les gens. J’avais donc tendance à ne parler de ces choses qu'à des personnes dont je pensais qu'elles voudraient devenir comme moi. J'ai incité beaucoup de gens à faire des choses stupides.

A l'âge de dix-sept ans, je fumais déjà entre 30 et 60 cigarettes par jour ; le nombre variait selon ma sobriété. J'étais ivre aussi souvent que possible, et quand l'alcool ne me suffisait pas, je prenais en plus du LSD et des "champignons magiques" car je détestais avoir le contrôle de mes sens. J'avais fait des recherches concernant presque toutes les autres religions de la terre, mais aucune ne me donna satisfaction. Ma tête était remplie de toutes sortes de philosophies bizarres et magnifiques qui, pour être honnête, étaient tellement compliquées que très peu d’entre elles avaient un sens pour moi ! A ce stade, j'avais déjà fait trois sérieuses tentatives de suicide, seulement parce que je n'avais absolument aucun respect pour ma propre vie et que je pensais que, si je réussissais, je reviendrais de toute façon. Je ne l'aurais jamais admis, mais je continuais à vivre constamment dans la peur. J'avais presque tout essayé, mais je ne savais toujours pas trop pourquoi j’étais sur cette planète.

Puis, un jour, j'ai rencontré deux Chrétiens qui s'étaient un peu perdus en visitant ma ville natale. J'ai pensé : "Et encore la même chanson !" quand ils commencèrent à me prêcher car beaucoup de soi-disant Chrétiens avaient essayé de me dire auparavant : "Jésus t'aime !". D'habitude, j'avais toujours fait de mon mieux pour leur tendre des pièges en leur posant des questions bizarres ; j'adorais les embarrasser à tel point qu’ils ne pouvaient me répondre par rien d’autre que : "Jésus t'aime !". Je me vantais d'être trop cynique pour être convaincue. Or, ces deux hommes n'étaient pas comme cela... Je ne me souviens pas de tout ce dont nous avons parlé, mais je me rappelle avoir été très impressionnée lorsque l'un d'entre eux me dit que je brûlerais en enfer ! Au moins, eux, ils avaient du cran, même si, d’après moi, ils se trouvaient sur le mauvais chemin ! J'avais aussi l'impression qu'ils savaient quelque chose que j'ignorais.

Suite à une série de coïncidences, j'ai fini par rencontrer l’un des gars pour prendre un thé et discuter. J'espérais apprendre ce qu'il savait et le convaincre qu'il avait tort ! Je fis une blague en disant qu'il me sortirait certainement une écriture de la Bible après l'autre, mais pendant environ une heure, on ne fit rien d'autre que mener une sympathique conversation. A ce stade, j'étais tellement pressée de savoir ce qu'il savait, lui, que je l'aurais supplié de commencer à prêcher si je n'avais pas été aussi fière ! Quand il aborda finalement le sujet de la Bible, c'était pour moi comme s'il possédait une clé magique qui révélait les secrets les plus étonnants. Il m'expliqua que la Bible contenait en fait des prophéties sur une troisième guerre mondiale qui serait nucléaire, que pratiquement l'histoire entière du monde était décrite dans l’un des livres de la Bible, y compris l'histoire qui a eu lieu après que la Bible fut écrite. Chaque détail était tellement exact, jusqu'à la couleur des turbans portés par les hommes de Mohammed lorsqu'ils envahirent l'Empire Byzantin aux 7ème et 8ème siècles après J.-C. ! J'étais stupéfaite ; je n'avais jamais rencontré de système de croyance si audacieusement explicite ! J'essayai de défendre mes idées et mes convictions, mais je réalisai soudain qu'aucune d’elles ne tenait debout et que je n'étais presque plus en mesure de m'en souvenir. Elles semblaient si vagues et incompréhensibles en comparaison de la puissante vérité de la Parole de Dieu.

Au cours des deux semaines suivantes, Dieu me montra que si les prophéties et les miracles étaient tous vrais, un autre fait l'était également, à savoir que si je ne suivais pas le reste de la Bible, je serais condamnée à aller en enfer. J'ai obéi à l'écriture en ACTES 2:38 qui dit: "Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ, pour le pardon de vos péchés, et vous recevrez le don du Saint-Esprit..." J'ai reçu le Saint-Esprit avec le signe de parler en d’autres langues et immédiatement, je ne ressentis plus aucun désir de boire de l'alcool ou de prendre des drogues et j'arrêtai de fumer sur-le-champ. Mais la meilleure chose de toutes ; je savais que j'avais trouvé la Vérité et Dieu remplaça ma peur et mon désir toujours ardent par Sa paix et Sa satisfaction. Gloire à Dieu !

Comments

Nicky dit une chose intéressante: IL N'Y A PAS D'OCCULTISME INNOCENT.Il N'Y A PAS DE MAGIE BLANCHE ET DE MAGIE NOIRE.IL Y A LA MAGIE.Ne vous faites pas piéger par l'occultisme.Seul le nom de JESUS sauve complètement.

Post new comment