La Règle d’Or

Jésus dit "Tout ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux, car c’est la loi et les prophètes. " (MATTHIEU 7:12). En d’autres termes, traitez les autres comme vous aimeriez être traités, car c’est le message de la Bible tout entière. Ce principe fondé sur l’amour, ou cet intérêt porté à notre prochain est devenu la " Règle d’Or " de la déontologie, car c’est le seul moyen de garantir la paix et l’harmonie entre tous.

De belles paroles, c'est une bonne chose, me direz-vous. Mais nous devons passer outre les pensées agréables. Nous devons considérer cette Règle d’Or dans notre vie quotidienne. Commençons dès le matin, lorsque vous sortez du lit et vous traînez jusqu’à la salle de bains. Quelqu’un de prévenant a remplacé le rouleau de papier toilette, qui avait été vidé la veille, avant le coucher. Le tube de dentifrice que vous avez fini a été enlevé, un tube neuf a été posé à sa place. Il y a des serviettes propres sur le porte-serviettes. Et lorsque vous ouvrez le robinet de la douche, vous remarquez que les murs et les vitres ont été séchés par la personne qui vous a précédé. La matinée commence bien !

En revenant dans votre chambre pour vous habiller, vous remarquez que votre lit a été fait et que les vêtements que vous aviez jetés sur une chaise le soir précédent n’y sont plus. Alors que vous regardez dans votre placard pour décider ce que vous allez porter aujourd’hui, vous y trouvez des vêtements propres suspendus.

Pendant que vous vous habillez, vous sentez déjà l’arôme envôutant du café préparé dans la cuisine. Vous entendez les œufs frirent et le bruit que fait le grille-pain, auxquels se mêlent le cliquetis de vaisselle et d’argenterie qui sont disposées sur la table du petit déjeuner. Les rires et les voix des enfants vous aident d’autant plus à affronter la journée.

Maintenant, posons-nous la question de savoir si nous prenons tout cela pour acquis ? Ou est-ce que nous rendons la pareille et témoignons de notre reconnaissance pour ces gestes prévenants ? Si nous agissons ainsi, nous nous sentons bien et cette journée qui s’annonce semble bien démarrer !

Mais en ce qui concerne la routine quotidienne, rien ne dure indéfiniment ! Les enfants sont à l’école et vous êtes maintenant dans votre voiture, en route pour le travail. Le trafic est dense, chose inhabituelle. Et, bien sûr, le chauffeur derrière vous, vous colle au pare-chocs, nerveux de ne pouvoir vous dépasser. Vous jetez fréquemment un coup d’œil dans le rétroviseur, car la tension commence à monter. Vous baissez les yeux et réalisez que vous atteignez déjà la vitesse limite. L’autre chauffeur finit par déboiter en vous dépassant par la droite. Vous le regardez et il vous fait un geste obscène ! Et là votre tension vire à la colère, la première étape de la " furie de la route." Alors que devriez-vous faire ? Accélérer, chercher à renverser les rôles et le coller ? Ou allez-vous l’ignorer et laisser votre colère s’apaiser ? C’est le bon moment pour se rappeler de l’agréable départ de ce matin. C’est le moment de se souvenir de la Règle d’Or.

Enfin, au travail, vous cherchez une place de parking....Et quand vous finissez par en repérer une, le chauffeur d’en face l’a repérée aussi. Et maintenant ? Allez-vous gracieusement lui céder la place ? Ou allez-vous lui bloquer la route, en vous dépêchant de la prendre ? C’est à nouveau le moment adéquat pour vous rappeler de la Règle d’Or.

En entrant dans votre bâtiment, vous sentez la présence de quelqu’un qui monte derrière vous. Est-ce que vous vous arrêtez pour tenir la porte, ou est-ce que vous passez sans même tenir compte de l’autre personne ? Vous vous hâtez vers l’ascenseur et quelqu’un s’avance de l’intérieur pour vous tenir la porte. Encore une fois c’est agréable, n’est-ce pas ? Peut-être que les autres connaissent aussi la Règle d’Or.

Vos collègues vous accueillent avec un joyeux " bonjour." Vous répondez par une parole amicale et un large sourire. Votre humeur s’améliore au fur et à mesure que la matinée avance.

Comme on peut tous le remarquer, nous avons une influence les uns sur les autres. Personne ne vit dans une bulle. Il y a tant de choses que nous faisons qui peuvent égayer la journée d’une autre personne, ou la casser. Et vice versa !

Plus tard, à l’heure du déjeuner, vous décidez d’aller manger un morceau au café-restaurant qui se trouve de l’autre côté de la rue. Mais la serveuse est accompagnée d’un stagiaire, cela met un frein à la course du midi. Vous êtes pressé de manger parce que vous voulez aller faire quelques commissions avant de retourner au bureau. Et lorsque finalement elle apporte votre commande , vous vous apercevez que ce n’est même pas ce que vous aviez demandé. Vous mettez-vous en colère ? Demandez-vous à parler au responsable ? Pour lui dire à quel point ses employés sont mauvais ? Ou vous rappelez-vous de la Règle d’Or et usez de patience, confiant que la serveuse faisait de son mieux étant données les circonstances. La patience est récompensée, vous vous souvenez ? Alors, en mettant en application la Règle d’or, vous commencez de nouveau à vous sentir mieux.

A propos des courses : Vous devez vous arrêter au pressing pour récupérer les vêtements que vous avez déposés l’autre jour. Mais l’employé vous annonce qu’ils n’ont pu retirer une grosse tâche sur l’une de vos vestes. Une fois de plus, est-ce que vous vous en prenez à l’employé ? Est-ce que vous maudissez le responsable ? Ou est-ce que vous vous souvenez une fois de plus de la Règle d’Or ? Après tout, ce n’est pas de la faute de l’employé si la tâche n’est pas partie. Ni celle du responsable. Votre réaction ne va pas seulement affecter votre attitude, mais aussi celle de ces employés. Cela peut gâcher votre journée et la leur. Mais exprimer une réponse polie comme : " merci de m’en informer " permettra à tous de se sentir mieux pour le reste de la journée. Et si vous pensez qu’il est nécessaire de parler au responsable, dans ce cas présentez votre cas de façon honnête, sans élever le ton de votre voix, ni en étant grossier ou sarcastique. Présentez votre cas de la manière dont vous aimeriez qu’une personne le fasse si c’était vous !

Comme tout le monde le sait, un peu de gentillesse peut engendrer beaucoup d’effet. Mais malheureusement, être aimable, bien souvent, n’est pas dans notre nature. Comme l’a écrit Mary Webb, une auteure britannique : " si vous cessez d’être gentil, vous vous écartez forcément du chemin " (Precious Bane, bk. 2, chap. 3, 1924).

Cependant, si nous pensons et méditons souvent sur la Règle d’Or, en nous mettant à la place des autres, nous serions bien plus en mesure de traiter les gens comme nous le devrions. Un auteur français a dit un jour : " La vraie gentillesse présuppose la faculté d’imaginer et de s’approprier la souffrance et les joies des autres " (André Gide, Prétextes, " Portraits et Aphorismes," 1903). Cela correspond tout à fait à la Règle d’Or.

, après une longue et difficile journée, vous empruntez le chemin qui débouche sur la maison. Vous n’êtes plus étonné : des jouets et des vélos sont étalés partout, bloquant l’accès à la porte du garage ! Une fois de plus, vous vous rappelez de la Règle d’Or. Donc vous garez la voiture, mettez le frein à main et sortez. Alors que vous commencez à déblayer le passage pour que votre voiture puisse passer, vos enfants se précipitent hors de la maison pour vous accueillir. Plutôt que de les gronder parce qu’ils ont bloqué l’accès au garage, vous les réprimandez gentiment pour qu’ils fassent mieux la prochaine fois. Ensuite vous les serrez tous bien fort dans vos bras, heureux une fois de plus d’être à la maison avec votre famille, énumérant vos bénédictions.

Ce soir, vous pensez qu’il serait temps de se préparer pour faire du lendemain une meilleure journée pour tous. Pourquoi ne pas mettre vos vêtements dans la panière à linge avant d’aller vous coucher, plutôt que de les jeter sur une chaise ? Que pensez-vous de programmer la sonnerie du réveil pour vous lever à l’heure, et préparer un bon café ? Peut-être restera-t-il un peu de temps ce soir pour lire une histoire aux enfants avant qu’ils ne se couchent. Vous voyez, il y a tellement de façons de mettre en pratique la Règle d’Or. Et c’est souvent chez soi qu’est le meilleur endroit pour commencer.

Source : 'The World Ahead'

Mise en pratique de La Règle d’Or

  1. Après avoir ouvert quelque chose, pensez à le refermer.
  2. Après avoir allumé quelque chose, pensez à l’éteindre.
  3. Si vous avez déverrouillé un accès, pensez à le vérrouiller.
  4. Si vous avez cassé un objet, réparez-le.
  5. Si vous ne pouvez pas le réparer, appelez quelqu’un qui sait le faire.
  6. Si vous l’empruntez, rendez-le.
  7. Si vous l’utilisez, prenez-en soin.
  8. Si vous mettez du désordre, veuillez nettoyer.
  9. Si vous déplacez un objet, remettez-le en place.
  10. Si vous voulez utiliser quelque chose qui appartient à quelqu’un d’autre, demandez la permission.
  11. Si vous ne savez pas comment faire fonctionner un objet, ne vous en servez pas.
  12. Si cela ne vous regarde pas, ne vous en mêlez pas.

D'après une colonne de Ann Landers