Entraînement pour gagner

Dans ses lettres, l'Apôtre Paul utilise plusieurs fois des comparaisons tirées du domaine sportif. La première épître de Paul à TIMOTHEE, chapitre 4, verset 7 en est un exemple : "Repousse les contes profanes et absurdes. Exerce-toi à la piété".

S'exercer veut dire s'entraîner. La nouvelle version internationale nous dit : "...Entraîne-toi dans la crainte de Dieu". J'aime la façon dont la "Nouvelle Bible de Dieu" l'exprime : "Entraîne-toi constamment pour mener une vie fondée sur la crainte de Dieu". L'entraînement est indispensable à un sportif. Ses jours et ses nuits s'organisent autour de cela. La discipline constitue l'élément essentiel de cet entraînement. C'est un mot désagréable dans notre société faible et sans morale, mais une nécessité absolue dans la vie chrétienne.

course de vitesseAucune équipe, aucun athlète ne peut négliger et, plus tard, tout rattraper d'un coup. Il faut s'entraîner régulièrement. L'entraînement progresse de jour en jour, c'est une manière de vivre. Les amateurs de sport s'enthousiasment pour une belle performance sur le terrain. Ils saisissent rarement que le match représente juste un aboutissement. Ce sont les jours d'entraînement précédents qui font du match un chef-d'oeuvre d'habileté. Les spectateurs se réjouissent simplement des résultats de tout ce dur travail. Un athlète doit prendre une décision. Il peut être fortement tenté de s'accorder une vie aussi facile que celle des autres, mais il sait qu'il ne peut avoir les deux. Il doit décider entre une vie facile et la victoire dans la compétition. S'il essaie d'avoir les deux en même temps, il va être vaincu et humilié. Certains sports entraînent une compétition entre individus, d'autres entre équipes. La vie chrétienne comprend les deux.

Nous menons des combats personnels, mais nous faisons également partie d'une équipe. Si nous ne persistons pas dans l'entraînement, nous allons non seulement essuyer une défaite personnelle, mais nous allons également porter préjudice au succès de l'équipe ! Puisque l'attitude mentale du joueur est importante, son entraînement inclut autant la forme psychologique que la forme physique. Il a besoin de foi ! Il faut qu'il soit décidé à gagner. Les équipes de Dieu n'envisagent jamais de terminer une compétition en faisant match nul. L'entraîneur n'envoie jamais ses joueurs sur le terrain en disant : "Essayons de ne pas trop perdre". L'équipe joue pour gagner. Si deux équipes sont de force égale, c'est celle qui désire le plus gagner qui vaincra.

Chaque Chrétien doit s'entraîner pour gagner, pas seulement pour garder son niveau ou espérer éviter de régresser, mais dans le but d'atteindre la victoire décisive. "Plus que vainqueurs" est la description de Paul (ROMAINS 8:37).

L'entraînement est un travail épuisant. Il n'est jamais facile et c'est pour cela que beaucoup de gens le fuient. L'aversion naturelle que nous éprouvons vis-à-vis de la discipline peut influer sur notre attitude vis-à-vis des choses spirituelles. Si c'est le cas, nous sommes tout de suite désavantagés. Consciemment ou non, des athlètes ont implanté dans leur esprit la question suivante : "Le but de gagner vaut-il l'entraînement que je dois m'infliger ?"

En tant que Chrétiens, nous savons que le but vaut tout ce qu'il peut coûter. Il vaut la discipline et les efforts épuisants. Chaque sacrifice que nous faisons sur terre est insignifiant comparé à la gloire qui nous attend.

L'entraînement d'un athlète est constitué de nombreux points, tout comme celui d'un Chrétien. Les facteurs essentiels sont les suivants : participation régulière à l'office, temps quotidien de prière et de calme pour la lecture de la Parole. L'entraînement spirituel inclut également une générosité constante et le fait de servir autrui.

L'entraînement comprend la discipline de nos pensées. C'est extrêmement important, car la victoire ou la défaite commence dans nos pensées. L'entraînement spirituel inclut même notre attitude vis-à-vis de la gestion de l'argent. Il nous aide à contrôler les impulsions de la vie matérielle, sans regarder la manière dont vivent les autres. Il existe aussi un aspect négatif de l'entraînement ; les interdits pour l'athlète, pas de dessert riche ou autre nourriture qui pourrait l'empêcher d'être au mieux de sa forme. Il ne peut se lever tard. Il doit même renoncer à certaines choses qui ne sont pas fondamentalement mauvaises, mais qui pourraient diminuer son aptitude à faire de son mieux. Afin de vivre une vie dans la crainte du Seigneur, le Chrétien qui s'entraîne doit "s'abstenir de toute espèce de mal" (1 THESSALONICIENS 5:22). Il doit renier le style de vie du siècle présent. Il ne peut pas se permettre de devenir esclave de ses habitudes.

Il faut qu'il contrôle son tempérament impétueux ainsi que sa langue. Nous ne nous entraînons pas pour gagner une couronne périssable, mais pour une couronne éternelle. La récompense en vaut la peine, peu importe ce que cela coûte : discipline, renoncement à soi-même ou efforts supplémentaires.

Dieu ne nous a pas appelés pour que nous soyons des perdants! Il a pris toutes les dispositions pour faire de nous des vainqueurs. Le reste dépend de nous.

de Kenneth D. Barney
Extrait de : "Pentecostal Evangel"
Traduit de l'Allemand "Training, um zu gewinnen